La vigueur de l’entrepreneuriat demeure toujours aussi active dans le courtage d’assurance de dommages. Depuis avril 2013, 11 nouveaux cabinets de courtage ont vu le jour au Québec. Depuis 2010, ce sont 84 nouveaux bureaux de courtage qui ont été lancés dans la Belle Province.Cette création de cabinets a cours dans tout le Québec. Bien souvent, les nouveaux entrepreneurs en courtage vont cibler un créneau particulier.

C’est le cas de Consilium Assurance Groupe Conseil, établi dans le Vieux-Montréal et dont le président, Christian Foisy, se spécialise dans les secteurs manufacturier, de l’immobilier et du divertissement.

Jean Clark, d’Assurances Clark et associés, établi à St-Lin-Laurentides, vise quant à lui les fermes et entreprises agricoles, après avoir acquis une expertise dans ce segment pendant plusieurs années. Jose Augusto Pascuas Cabrera, de Services financiers ton courtier, établi à Pierrefonds, cible la clientèle hispanophone.

De plus en plus d’agents en assurance de dommages relèvent le défi de lancer leur entreprise. FlashFinance.ca, une publication sœur du Journal de l’assurance, en recensait habituellement un ou deux par année. En 2013-2014, ce sont cinq agents qui ont incorporé leur pratique. Trois d’entre eux sont liés à La Capitale Assurances générales, tandis que les deux autres sont liés à Desjardins Assurances. Bien souvent, ceux-ci s’incorporent pour embaucher du personnel et faire croitre leur volume.

Producteurs autonomes

Un autre modèle d’entrepreneurs s’est développé au fil des ans dans le courtage, soit celui des producteurs autonomes. AssurExperts a mis en place, au cours des dernières années, un programme destiné à aider ceux qui désirent bâtir leur cabinet avec les outils et les services de la bannière. Ainsi, ils acquièrent graduellement la propriété de la clientèle.

Durant cette étape et jusqu’à la création officielle du cabinet, AssurExperts se charge du service à la clientèle (facturation, recouvrement, modification de police, suivis des réclamations et renouvèlements) et fournit les logiciels et outils de travail, comme Compu-Quote ou un système de gestion de cabinet (BMS), de même que l’assurance responsabilité professionnelle, permettant ainsi à ces entrepreneurs de se consacrer en priorité à bâtir leur propre cabinet.

D’ailleurs, dans la dernière semaine du mois de mars et la première semaine du mois d’avril, quatre nouveaux producteurs se sont joints à AssurExperts : Sébastien Verret, Joey Provonost, Danny Massy et Émilie Lemieux, faisant passer à quinze le nombre de producteurs autonomes associés rattachés directement à AssurExperts, sans compter tous ceux rattachés aux différents cabinets affiliés de la bannière.

« Nous souhaitons beaucoup de succès à ces entrepreneurs, a confié le vice-président de la bannière, Jacques Tardif, au Journal de l’assurance. De plus, parmi nos producteurs autonomes associés, trois sont maintenant propriétaires à 50 % de la clientèle conjointement avec AssurExperts, et deux propriétaires, du tiers. Ceux-ci ont réalisé plus de 500 000 $ de primes depuis leur adhésion à la bannière. »

La bannière CourtiersNet a aussi mis en place un programme similaire, qui compte près de 20 affiliés.

Ce modèle peut permettre à un courtier de croitre rapidement, explique Mario D’Avirro, président de CourtiersNet. Il donne en exemple l’un de ses affiliés, Jimmy Barbour. « Après neuf mois chez Allstate, il s’est joint à notre réseau, en janvier 2012. Il a écrit 570 000 $ en nouvelles affaires en 2012, et un autre 550 000 $ en 2013, principalement en assurance des particuliers. À la fin de 2013, un autre franchisé, Noel Feghali, l’a joint pour créer BF Assurances. Aujourd’hui, le cabinet gère 2,8 M$ en chiffres d’affaires », relate-t-il.

Fusions et acquisition en hausse

Parallèlement à ces nouveaux cabinets, le mouvement de fusions et acquisitions a repris de plus belle dans le courtage, en 2013-2014. FlashFinance.ca en a recensé une quinzaine au cours de la dernière année.

D’ailleurs, les transactions se complexifient. Il ne s’agit plus simplement d’acheter le volume d’un courtier concurrent. Certaines transactions visent à mieux s’implanter dans un territoire, quitte à en délaisser un autre. C’est le cas de DPA Assurances, qui a vendu deux de ses succursales à PMA Assurances pour mettre la main sur sa succursale de Longueuil.

Les grands cabinets québécois ont été particulièrement actifs pendant la dernière année. Le Groupe Cyr a réalisé deux acquisitions, tout comme Univesta. PMT Roy en a aussi réalisé une, au cours des dernières semaines. Ils sont tous ouverts à en réaliser d’autres, ont-ils confié à FlashFinance.ca, au cours des derniers mois.

Autre stratégie : Assurance Côté Guimond Lafond et ADC Assurances, deux cabinets établis en Abitibi, ont annoncé leur intention de fusionner à la fin janvier 2014. Leur objectif est de contrer la percée des directs dans cette région, en misant sur la taille importante du cabinet ainsi créé.