Au terme du premier trimestre de 2017, le Mouvement Desjardins enregistre une hausse de 8,2  % de ses revenus d'exploitation, qui atteignent 3,76 milliards de dollars (G$). Les excédents s’élèvent à 383 millions de dollars (M$), et demeurent stables par rapport à ceux de 2016 (382 M$).

Sur la période, les primes nettes s'établissent à 1,98 G$, en hausse de 15,2 %, pour le trimestre correspondant de 2016 (1,72 G$), en raison d'une croissance des primes en assurance de personnes et en assurance de dommages.

Au 31 mars 2017, l'actif total du Mouvement Desjardins se chiffrait à 267,9 G$, en hausse de 9,6 G$ (3,7 %) depuis le 31 décembre 2016. La progression du portefeuille de valeurs mobilières ainsi que celui de prêts et acceptations nets est en grande partie à l'origine de cette croissance, fait savoir le premier groupe financier coopératif du Canada.

« Solide croissance de nos volumes d'affaires »

« La solide croissance de nos volumes d'affaires, non seulement dans le réseau des caisses, mais également en assurance de personnes, explique en grande partie ces bons résultats, a déclaré Guy Cormier, président et chef de la direction. Je me dois aussi de souligner la très bonne progression de nos activités en gestion de patrimoine. Cela nous permet, en retour, de hausser les ristournes aux membres et de maintenir nos nombreux engagements dans les communautés, tout en continuant d'investir dans le développement de notre groupe financier coopératif au bénéfice de nos membres et clients. »

Déficit de 18 M$ en assurance de dommages

Le secteur de l’assurance de dommages enregistre un déficit de 18 M$ au premier trimestre. À pareille date l’an passé, le Mouvement Desjardins enregistrait un excédent de 39 M$. Toutefois, exclusion faite des frais liés à la vente de Western Financial Group et Western Life Assurance Company ainsi que ceux engagés dans le cadre de l'acquisition des activités canadiennes de State Farm, les excédents nets rajustés sont de 3 M$, comparativement à 46 M$ à la même période en 2016.

Des conditions climatiques défavorables - dommages causés par l'eau, précipitations importantes de neige au Québec, tempête de vent en Ontario - ayant engendré une hausse de la sinistralité de l'année en cours expliquent essentiellement l'écart, selon la compagnie.

Croissance en assurance de personnes

Au terme du trimestre, les excédents nets générés par le secteur de la gestion de patrimoine et de l’assurance de personnes s’élèvent à 143 M$, contre 97 M$ pour le premier trimestre de 2016. Selon Desjardins, cette augmentation de plus de 47 % s'explique principalement par une expérience technique plus favorable en assurance individuelle et collective.

Pour rappel, les résultats liés aux activités d’assurance du groupe ont reculé en 2016, autant en assurances de personnes qu’en assurance de dommages, et ce, en dépit de la croissance des primes nettes à 7,17 G$ (contre 6,91 G$ en 2015).