Le Groupe financier PEAK se réjouit de constater que plusieurs acteurs importants de l’industrie de l’assurance mettent fin aux controversés programmes incitatifs de vente, tels les concours de vente ou les congrès tous frais payés.

« Pour nous, ces programmes incitatifs ont toujours été contraires à l’éthique et allaient complètement à l’encontre des intérêts des clients. Cela arrive très tardivement dans l’industrie des assurances, affirme notamment Robert Frances, PDG du groupe. Voilà pourquoi PEAK s’est toujours opposé à ce genre de programmes et a toujours favorisé l’indépendance complète des conseillers. Les nombreuses études sur la question ont toutes été unanimes : les incitatifs de vente ou encore les produits maison soulèvent d’importantes questions d’éthique ».

Des recommandations impartiales

Depuis maintenant près de 25 ans, le Groupe financier PEAK a toujours évolué sans concours de vente et sans programme de reconnaissance basé sur la vente de certains produits. Selon l’agent général, cette approche garantit aux clients qu’ils obtiennent des recommandations impartiales puisque les conseillers PEAK n’ont aucun incitatif de vente particulier et ne subissent aucune pression de vente envers des produits spécifiques maison.

« Perception d'un conflit d'intérêts »

Cette prise de position intervient à la suite des récentes décisions prises par la Great‑West, Manuvie, RBC Assurance ou encore Desjardins, de mettre un terme à leurs conférences sur la base des volumes de vente. D'autres assureurs devraient suivre le pas, invités par le récent rapport de l’ACCAP sur la distribution d'assurance au Canada qui révèle que les incitations de voyage pourraient contribuer à une « perception d'un conflit d'intérêts ».