Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie offrira à ses clients un médecin virtuel sur demande, grâce aux services d’accès à des soins de santé fournis par les applications mobiles d’EQ Care, d’Akira et de Maple.

L’assureur offre ces services de soins de santé virtuels à travers le Canada. « Imaginez que vous êtes à la maison et que vos deux enfants sont malades ; l’idée d’aller attendre dans une clinique pour voir un médecin ne vous enchante pas du tout. Il y a maintenant une solution, à portée de main », illustre Sun Life dans son communiqué.

Accès à un professionnel de la santé

L’assureur ajoute que ses clients pourront parler entre autres à un médecin, une infirmière ou un professionnel de la santé mentale « dans le confort de leur foyer ». La visite virtuelle peut se faire par téléphone, au moyen d’une vidéo en direct ou de messages textes.

L’offre de Sun Life pourrait évoluer, puisque qu’elle dit son réseau de recommandations de soins virtuels inclut « initialement » les trois compagnies novatrices retenues pour l’offre. Akira, EQ Care et Maple offrent des services de soins de santé en ligne, notamment des visites virtuelles avec des professionnels de la santé et l’émission d’ordonnances.

Elles proposent des heures d’ouverture souvent en soirée et durant les fins de semaine. Les clients de Sun Life peuvent accéder à ce réseau de recommandations de soins virtuels à partir de l’application mobile ma Sun Life.

Collectif et individuel

Les services seront offerts à bon prix aux clients individuels et aux participants des régimes collectifs, précise Sun Life. « Que vous soyez au lit en train de combattre un virus ou au bureau au milieu d’une journée très chargée, il peut être difficile de trouver un moment pour planifier un rendez-vous chez le médecin, explique Dave Jones, vice-président principal, garanties collectives, Financière Sun Life Canada. Le réseau de recommandations de soins virtuels aide les gens à obtenir des soins rapides et fiables, à gagner un temps précieux et à se concentrer sur l’essentiel. »

La concurrence s’avive en télémédecine

L’annonce de Sun Life survient peu après celle de SSQ Assurance, qui a élu Dialogue.co comme fournisseur de l’application de télémédecine pour les participants de ses groupes en assurance collective. En vertu de ces services, les participants peuvent consulter par vidéoconférence des médecins généralistes. Ils peuvent aussi clavarder avec des infirmières, se faire émettre et renouveler des prescriptions, et se faire référer à des spécialistes. Les services sont offerts partout au Canada, en français et en anglais.

Vice-président, Alliances Stratégiques de SSQ, Carl Laflamme a révélé que cent employés ont utilisé le service en un mois, "la réaction des employeurs à qui nous parlons de ce service est très favorable. Il n'est pas facile pour l'employeur d'augmenter ses coûts en ajoutant des services, mais dans le cas de la télémédecine ça s'inscrit très bien dans la prévention, la gestion de la présence au travail et la satisfaction des employés. La télémedecine prendra de plus en plus d'importance au fil du temps."

Joint par le Journal de l’assurance, le PDG d’Equinoxe LifeCare, Daniel Martz, fournisseur de l’application EQ Care, a indiqué que les services sont disponibles dans les deux langues. EQ Care a été testé en projet pilote l’an dernier par Sun Life, a ajouté M. Martz. Actif depuis 2014 en télémédecine, il dit actuellement être en discussion avec d’autres assureurs pour faire valoir l’expertise d’EQ Care. « Depuis 2014, notre application a permis plus de 120 000 consultations », a-t-il illustré M. Martz.

Il s’est dit également heureux de décrocher son premier contrat avec un assureur qui fournira son application aux clients, tant en collectif qu’à l’individuel. EQ Care offre un accès aux infirmières de première ligne, qui peuvent ensuite rediriger l’utilisateur vers des médecins de famille et spécialistes. Ils pourront consulter de manière sécurisée, par ordinateur, tablette ou téléphone intelligent.