Revenu Québec a bonifié et instauré des crédits d’impôts remboursables qui allègeront le fardeau des personnes qui ont choisi d’aider un proche âgé ou en perte d’autonomie. De plus, le régime enregistré d’épargne-invalidité pour venir en aide aux parents d’un enfant gravement handicapé vient tout juste d’entrer en vigueur.Québec a en effet instauré un crédit d’impôt remboursable pour les frais de relève afin d’offrir un répit aux aidants naturels. Ainsi, un aidant naturel auprès d’un proche en perte d’autonomie (d’au moins 18 ans) avec lequel il habite pourra déduire jusqu’à 30 % des frais encourus lorsqu’il fait appel aux services d’une relève spécialisée, pour un maximum de 1 560 $.

De son côté, le taux du crédit pour le soutien à domicile des personnes âgées de 70 ans ou plus passe de 25 à 30 %. La limite annuelle des dépenses admissibles à ce crédit passe de 15 000 $ à 15 600 $, et 21 600 $ dans le cas d’une personne âgée non autonome. Cette bonification donne droit à un crédit maximum de 4 680$ pour l’année d’imposition 2008 plutôt que 3 750 $ en 2007, et atteint 6 480$ dans le cas d’une personne âgée non autonome.

Pour leur part, les crédits fédéraux pour aidants naturels ne sont pas remboursables. Or, leur limite d’âge s’étend aux personnes de 65 ans ou plus.

Autres crédits d’impôts modifiés

Le crédit d’impôt remboursable pour frais de garde sera bonifié à partir de 2009 pour les familles de classe moyenne.

Le crédit d’impôt remboursable au Québec pour frais d’adoption ou traitement de l’infertilité passe de 30 % à 50 %.

Le crédit d’impôt non remboursable pour les enfants de moins de 18 ans passe pour sa part à 306 $ par enfant pour l’année d’imposition 2008. Un seul des deux parents peut le réclamer. Il est indexé annuellement.

Le crédit canadien maximum pour emploi est indexé de 1 000 $ à 1 019 $ en 2008. Ce crédit égale le moins élevé de ce montant ou de 15 % de son revenu d’emploi. Depuis cette année, le particulier peut en demander le versement anticipé.

Au Québec, un particulier peut déduire un montant égal à 6 % de son revenu d’emploi, jusqu’à concurrence de 1 000 $. Ce montant sera indexé à partir de 2009.

Les conjoints peuvent fractionner jusqu’à la moitié de leur revenu de retraite donnant droit au crédit d’impôt pour pension.

Régime enregistré d’épargne-invalidité

Entré en vigueur le 1er décembre, le régime enregistré d’épargne-invalidité permet aux parents d’épargner jusqu’à 200 000 $ à vie pour chaque enfant atteint d’un grave handicap, jusqu’à ce qu’il ait 59 ans. Illimitées, les cotisations annuelles ouvrent droit à la Subvention canadienne d’épargne-invalidité, qui égale entre 100 % et 300 % des cotisations versées, jusqu’à 3 500 $ par an.
Pour les PME innovatrices

Québec a bonifié sa déduction pour les options d’achat d’actions au bénéfice des employés de PME qui poursuivent des activités innovantes.
Placement

N’oubliez pas le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2009. Lisez notre dossier complet sur le CELI en pages 14 à 20.

En outre, le fédéral a reconduit le crédit d’impôt pour l’exploration minière à l’égard des investisseurs au sein d’actions accréditives.

Transport

Gardez vos titres de transports échus. Le gouvernement fédéral offre un crédit d’impôt non remboursable de 15% sur les laissez-passer mensuel ou annuel de transport en commun acquis par vous, votre conjoint ou tout enfant de moins de 19 ans. Les laissez-passer hebdomadaires sont aussi admissibles s’ils constituent un groupe d’au moins quatre laissez-passer consécutifs.

Le Québec offre également des mesures incitatives pour l’usage du transport en commun. Elles ne s’adressent toutefois qu’aux travailleurs et employeurs. Par exemple, vous pouvez payer certains laissez-passer de transport en commun à vos employés sans que cela constitue un avantage imposable pour eux.

Acomptes provisionnels

Le seuil de versement des acomptes provisionnels a été rehaussé en 2008 hors-Québec.

Un travailleur autonome qui réside au Québec est tenu de verser des acomptes provisionnels si son impôt net à payer (retenues à la source moins crédits d’impôt remboursables) a été supérieur à 1800 $, tant au fédéral qu’au provincial lors des deux années qui précèdent l’année d’imposition en cours. Dans les provinces autres que le Québec, le seuil du fédéral passe à 3000 $.

Les acomptes sont versés quatre fois l’an, généralement en quatre parties égales. Trois choix de versement s’offrent aux travailleurs autonomes, sauf les agriculteurs et les pêcheurs qui n’ont a verser qu’un seul acompte, au plus tard le 31 décembre 2008.

Quelle que soit la méthode que vous choisissez, veillez à verser des acomptes suffisants pour éviter les frais d’intérêt. Ils sont élevés et non déductibles. L’Agence du revenu du Canada impose une pénalité de 50 % pour les intérêts qui excèdent 1 000 $. Revenu Québec ajoute quant à lui un intérêt de 10 % si vos versements sont inférieurs à 75 % de ce qui était prévu.