À l’occasion du dernier conseil d’administration de l’organisation, les membres du conseil d’administration du Centre de développement en assurances et services financiers (CDASF), mieux connu sous le nom de Puissance Onze – Québec Lévis, ont élu  les principaux administrateurs du regroupement.

Constance Lemieux, présidente et chef de l’exploitation du secteur de l’assurance de dommages de La Capitale groupe financier a été élue présidente du regroupement. Elle remplace à cette fonction René Hamel, président-directeur général de SSQ Groupe financier, nouvellement retraité.

Sylvain Fauchon nommé vice-président

Sylvain Fauchon, chef de la direction de Promutuel Assurances, a été nommé  vice-président, et accède ainsi au comité exécutif du CDASF. Denis Berthiaume, président et chef de l’exploitation de Desjardins Sécurité financière,  a été élu au poste de secrétaire. Enfin, Michel Laurin,  PDG de l’Industrielle Alliance, assurance auto et habitation, demeure trésorier.

« Les membres de Puissance Onze sont des acteurs de premier plan dans le développement économique de la Capitale nationale. C’est ici qu’on retrouve le plus grand regroupement de sièges sociaux de compagnies d’assurances au Canada », a souligné la nouvelle présidente du CDASF, Constance Lemieux.

11 000 emplois dans la région de Québec

« Le secteur de l’assurance et des services financiers est une industrie dynamique et innovante qui fait la différence dans la vie des gens. Nos membres emploient 11 000 personnes dans la région et leur versent près de 1 G$ sous forme de rémunération globale. Il offre en outre des emplois stimulants, à caractère humain et extrêmement variés », a ajouté Mme Lemieux.

Mis sur pied en 2007 par les dirigeants des compagnies d’assurance ayant leur siège social à Québec et en Chaudière-Appalaches, le CDASF a une mission à triple volet :  attirer une main-d’œuvre qualifiée dans ses entreprises membres, mieux faire connaître l’impact économique et social de l’industrie de l’assurance pour la grande région de Québec et la stabilité qu’elle procure à son économie et, enfin, accroître le bilinguisme auprès des employés actuels et futurs afin de mieux desservir des clients de plus en plus nombreux dans l’ensemble du Canada.