Près de la moitié des consommateurs américains (45 %) considèreraient partager les informations de leur maison recueillies à l’aide d’un système de maison connectée avec leur assureur, révèle un sondage mené par la firme The Insurance Research Council. Toutefois, 25 % des répondants refuseraient de le faire.

Les systèmes de maison connectée permettent, à l’aide de plusieurs senseurs et mécanismes, de verrouiller ou déverrouiller les portes et fenêtres, de surveiller des conditions spécifiques, des activités ou des évènements dans la résidence. L’étude souligne que plusieurs assureurs expérimentent avec ces systèmes pour permettre aux propriétaires et locataires de mieux gérer les risques de leur résidence et pour offrir plus de services à leurs clients.

Protection de la vie privée

Parmi les dissidents, 48 % citent un désir de protéger leur vie privée, alors que 22 % expliquent que c’est parce qu’ils ne seraient pas en mesure de contrôler la façon dont l’information recueillie serait utilisée.

« Les données du sondage confirment que plusieurs propriétaires et locataires seraient prêts à participer dans un programme parrainé par un assureur impliquant les systèmes de maison connectée, souligne Elizabeth Sprinkel, première vice-présidente de l’Insurance Research Council. Le rapport offre aussi plusieurs informations sur ce que les assureurs pourraient faire pour encourager une meilleure participation dans le futur. »