Les assureurs du Québec ne croient plus que le portail unique permettant aux courtiers de traiter sur une seule plateforme puisse voir le jour. Les six dirigeants d’assureurs présents au panel du RCCAQ y ont tous fermé la porte.« C’est rêver en couleur que de parler d’un tel projet maintenant, croit Martin-Éric Tremblay d’Aviva Canada. La plateforme commune ne permettrait de faire que la moitié de la transaction. Dorénavant, le nerf de la guerre, c’est la tarification. De plus, la recette est différente d’un assureur à un autre. »

Jean-François Desautels d’Intact Assurance souligne que l’industrie a déjà essayé, sans succès. « Je ne pense pas que l’on va voir cela », dit-il. Mario Cusson de L’Unique Assurances générales a renchéri en disant que cela serait très difficile à réaliser. « On se concentre plus à bâtir des systèmes conviviaux. On préfère alimenter le système de gestion de courtage (BMS) du courtier », dit-il.

Sylvain Fauchon, de Promutuel Assurances, et Jean-François Béliveau, de Northbridge Assurance, ont aussi fermé la porte. M. Béliveau a aussi précisé qu’une telle option serait irréalisable en assurance des entreprises.

Glen Bates de RSA Assurance a aussi souligné qu’il faudrait un gros travail pour réaliser cela et que ce ne serait pas facile. On travaille avec Applied Systems, Technologie Keal et PowerBroker pour rendre le courtier plus efficace, sans oublier tout le travail que fait le CSIO avec les eDocs », dit-il.