Un cinquième des Canadiens avec une capacité d’investissement de 500 000$ et plus ont une hypothèque. Plusieurs d’entre eux la considèrent comme faisant partie d’une stratégie délibérée, considérant que 67 % d’entre eux ont un actif assez important pour la payer complètement.

Un récent sondage mené par le Groupe Investors s’est penché sur la façon dont les Canadiens avec un revenu élevé utilisaient leur hypothèque. Alors que plusieurs planifient la payer avant leur retraite, le sondage indique que plus du quart des Canadiens à revenu élevé n’ont pas cette intention.

Les répondants ont aussi indiqué ne pas être particulièrement inquiétés par la hausse des taux d’intérêt. Quand on leur demandait s’ils s’inquiétaient d’une hausse dans la prochaine année, les prochains trois ans ou les prochains cinq ans, seulement 8 %, 14 % et 18 % l’étaient pour les périodes respectives.

« Encaisser des retours d’investissements pour payer son hypothèque avant la retraite pourrait déclencher des gains en capital. Ce qui se traduirait en une hausse des taxes et moins d’argent à investir », a commenté Peter Veselinovich, vice-président aux affaires bancaires et hypothécaires chez Groupe Investors. « Les retraités, dans le contexte démographique actuel, qui ne sont pas concernés par l’urgence de payer leur hypothèque y voient un avantage en termes de taxes et maintiennent un bas taux d’intérêt sur leur maison. »