PEAK a annoncé qu’il offre un accès direct aux fonds négociés sur plateforme (PTF pour Platform traded funds) aux représentants en épargne collective. La firme n’offrait auparavant les PTF qu’aux conseillers en placements.

PEAK dit devenir ainsi « le premier courtier multidisciplinaire à travers le Canada à offrir à tous ses conseillers une solution d’accès aux PTF entièrement intégrée ». Il boucle ainsi la boucle, après avoir lancé l’offre de fonds négociés en bourse (FNB) auprès des représentants en épargne collective en 2016.

« Nous sommes très heureux d’être le pionnier d’une solution d’accès aux PTF totalement intégrée qui s’adresse à la communauté des fonds communs de placement au Canada », a souligné par voie de communiqué Robert Frances, président du conseil et chef de la direction de PEAK.

Offert en valeurs mobilières depuis 2016

Invesco a lancé les premiers PTF en 2015, en collaboration avec la bourse Aequitas NEO de Toronto, qui en a aujourd’hui la propriété. Dotés d’un symbole, les PTF s’échangent comme des titres boursiers, sans toutefois être soumis aux fluctuations des cours. Leur valeur nette n’est donc connue qu’à la fin de la journée.

Cette solution permet d’abaisser les frais, entre autres parce que les PTF n’ont pas à transiter par le système Fundserv, comme le doivent les fonds communs traditionnels. Le recours aux PTF permet aussi de délester le manufacturier de la paperasserie et des frais administratifs de maintien de fonds.

Moins cher que les séries F

PEAK se targue ainsi d’offrir désormais un accès sans précédent à des fonds à un plus bas cout que les fonds de Série F, une série de fonds communs conçus spécifiquement pour les comptes à honoraires.

Peu après le lancement de ses fonds négociés sur plateforme, Invesco avait fait valoir que l’économie sur les frais que permet le PTF par rapport à un fonds commun tournait autour d’une moyenne de 30 %. Son fonds de dividendes mondiales en série F coutait alors 1,33 % en frais, contre 0,9 % en format PTF. Son Fonds destinées canadiennes en série F commandait pour sa part des frais de 1,28 %, contre 0,75 % en format PTF. »