Au deuxième trimestre de 2015, Munich Re a enregistré un bénéfice net consolidé de 1, 6 milliards de dollars (G$), contre 762 millions de dollars (M$) sur la même période de 2014. Ce dernier s’élève à 2,7 G$ pour le premier semestre de l’année (contre 2,5 G$ en 2014).

von_bomhard_nikolaus_article2Le résultat trimestriel a été soutenu par une incidence des pertes majeures inférieure à la moyenne, et un bon résultat d'investissement. Pour l'exercice en cours, Munich Re vise désormais un bénéfice de 4,3 G$, bien au-delà des prévisions de l’ordre de 3.6 G$.

Le rendement du capital ajusté au risque au cours des six premiers mois a atteint 13,8 %, et le rendement des capitaux propres d'ensemble s’est élevé à 11,7 %. Le ratio combiné s’élevait à 93,3 % des primes nettes acquises sur la même période; et à 92,8 % pour le semestre.

En réassurance, le résultat d'exploitation pour le deuxième trimestre s’est chiffré à 2,1G$ (contre 1,2 G$ pour l’exercice précédent). La réassurance de dommages représentait 1,1 G$ (soit 69 % du résultat) pour le deuxième trimestre.

« Avec un deuxième trimestre très réussi, malgré un environnement toujours incertain, y compris dans la réassurance, la rentabilité de notre cœur de métier reste remarquable, commente Nikolaus von Bomhard, PDG de Munich Re. Notre bénéfice de 2,7 G$ pour le premier semestre de l’année est tel que nous devrions dépasser nos prévisions de bénéfice pour l'année en cours, à condition toutefois que la sinistralité reste dans des limites raisonnables dans la deuxième moitié de l'année. »

« Nous nous attendons maintenant à réaliser un bénéfice annuel d'au moins 4,3 G$. Afin de nous assurer que nous conservons notre compétitivité et notre rentabilité à l'avenir, nous allons augmenter nos efforts afin d'ouvrir de nouvelles possibilités d'affaires en concevant des solutions innovantes », a-t-il poursuivi.