Au terme de 2009, Donald Guloien, PDG de la Financière Manuvie, s'est donné comme mission première d'améliorer le rendement de l'avoir des actionnaires de sa compagnie. C'est toute l'industrie de l'assurance de personnes qui devrait avoir cet objectif selon lui, car des rendements solides attireront les investisseurs. Manuvie entend d'ailleurs stimuler son rendement en haussant le prix de certains produits.La Financière Manuvie a vu son bénéfice net passer de 517 millions de dollars (M$) en 2008 à 1,4 milliard de dollars ( G$) en 2009. Quant au rendement de l'avoir des actionnaires, il est passé de 2,0 % à 5,2 %. En 2007, il était de 18,4 %.
« Bien qu'il s'agisse d'une amélioration par rapport à 2008, ni moi ni l'équipe de direction sommes satisfaites de ces niveaux de rendement pour les actionnaires. Nous nous sommes engagés à améliorer considérablement les bénéfices et les rendements de l'avoir avec le temps », a dit M. Guloien, dans son message aux actionnaires inclut dans le rapport annuel 2009 de la Financière Manuvie.
Le PDG de Manuvie a parlé du rendement de l'avoir lors de la réunion annuelle de l'entreprise, tenue le 6 mai dernier. « L'industrie de l'assurance devrait viser des rendements de plus de 14 %, si elle espère continuer à stimuler l'intérêt des actionnaires », a précisé M. Guloien en cette occasion. Selon lui, ceci reflète sa simple conviction que l'industrie doit gérer ses capitaux d'une façon plus adéquate.
Alors, comment Manuvie prévoit-elle améliorer son rendement sur l'avoir? « D'abord, si nous avons l'intention d'offrir un produit supérieur, nous devons être préparés à demander un prix supérieur. Oui, nous augmentons nos prix - recherchant un équilibre entre les marges et la part de marché », a affirmé M. Guloien. Une des réductions du risque les plus importantes accomplies en 2009 inclut la hausse des prix et la reconfiguration des produits de rente variable au Canada et aux États-Unis, précise d'ailleurs Manuvie dans son rapport annuel.
Joint par Le Journal de l'assurance, l'assureur a refusé de préciser davantage quels produits verraient leur prix revu à la hausse. « Pour des motifs de concurrence, nous ne fournissons pas de détails ou d'analyses sur la tarification ou les marges bénéficiaires de nos produits », a expliqué Laurie Lupton, vice-présidente adjointe aux communications corporatives.
Ensuite, une autre façon de solidifier le rendement sur l'avoir est par l'entremise d'une utilisation rigoureuse des capitaux, dit-il. « Nous allons modifier la composition de nos activités en offrant des produits ayant une forte incidence sur le rendement sur l'avoir plutôt que l'inverse. Ceci peut sembler évident, mais le secret est dans l'exécution », précise M. Guloien.
M. Guloien souligne que l'augmentation du rendement sur l'avoir à long terme ne peut se concrétiser au moyen d'une orientation à court terme. « Étant donné que les marchés des actions et les taux d'intérêt représentent actuellement les données les plus déterminantes dans nos résultats trimestriels, il est important que notre équipe de gestion se concentre sur l'établissement des bénéfices durables et de rendement sur l'avoir à long terme - les bénéfices de demain - plutôt que d'essayer d'influencer les résultats des prochains trimestres. »