La Financière Manuvie est devenue la première entreprise canadienne à obtenir un permis l'autorisant à administrer les régimes de pension agréés collectifs (RPAC) du gouvernement fédéral.
L’assurer a ainsi reçu du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) un permis l'autorisant à agir à titre d'administrateur de RPAC. En décembre 2012, le gouvernement fédéral a mis la touche finale au règlement découlant de la Loi sur les régimes de pension agréés collectifs (RPAC), créant ainsi un tout nouveau régime d'épargne-retraite au travail de même qu'un nouvel instrument d'épargne pour les Canadiens qui ne bénéficient pas d'un programme d'épargne-retraite offert par leur employeur. L'autorisation accordée par le BSIF marque la première étape du processus devant permettre à la Financière Manuvie de lancer son RPAC.

Manuvie a même reçu les félicitations du ministre d’État aux Finances du Canada, Kevin Sorensen. « Je tiens à féliciter la Financière Manuvie, qui devient la première entreprise à obtenir officiellement l'autorisation d'administrer les RPAC. Le gouvernement encourage les provinces qui n'ont pas encore déposé de projet loi sur les RPAC à le faire rapidement. Tous les Canadiens devraient pouvoir bénéficier de cette nouvelle option d'épargne-retraite peu coûteuse. Les RPAC contribueront à combler une lacune sur le plan de l'épargne personnelle et permettront aux épargnants de disposer de plus d'argent », a-t-il dit.

Standard Life a aussi reçu la permission du gouvernement fédéral d'administrer un RPAC. « Il est tout à fait logique de se servir des RPAC pour encourager l'épargne chez les Canadiens, a commenté Charles Guay, président et chef de la direction de la Standard Life au Canada. C'est particulièrement important pour les employés de petites et moyennes entreprises et pour les travailleurs autonomes. Bon nombre d'entre eux n'ont actuellement pas accès à des régimes d'épargne-retraite offerts en milieu de travail. »

En ce moment, le RPAC pourra être distribué dans quatre provinces : l'Alberta, la Saskatchewan, l'Ontario et le Québec. Ces provinces ont présenté ou devraient présenter bientôt leur projet de loi en ce sens.