L’assurance comptes clients excédentaire s’est ajoutée à la gamme des produits d’Orléans assurance, fusionnée à l’Unique assurances générales depuis le 1er janvier dernier. La couverture est destinée aux entreprises et aux PME qui ont décidé de s’autoassurer et qui veulent se doter d’une protection pour leur compte client.

L’assurance protège contre les mauvaises créances découlant de la faillite de clients. L’assureur couvre en fait la portion excédentaire, soit le risque que l’entreprise ne peut pas assumer. « Ce type d’assurance crédit que nous proposons permet de partager le risque », résume Antonin Leroux, souscripteur crédit à l’Unique, rencontré dans le cadre du Congrès de l’assurance et de l’investissement 2005. Il souligne d’ailleurs que la vaste majorité des entreprises ne sont pas assurées au chapitre du crédit.

Dans le cadre de l’entente avec l’Unique, l’assureur effectue une analyse financière de la situation du client. Trois éléments s’avèrent déterminants dans l’étude de cas, soit la marge bénéficiaire, le fonds de roulement et la valeur nette de l’entreprise. « Nous déterminons ensuite la franchise », poursuit le souscripteur crédit.

Par ailleurs, l’Unique se prépare également à lancer, au printemps 2006, un produit de cautionnement pour hypothèque légale. Il s’adressera aux banques et couvrira le risque de retard de livraison d’une nouvelle maison, dans le cas où un sous-traitant n’aurait pas été payé par l’entrepreneur en construction. Le cautionnement lèvera également toute entrave potentielle à l’obtention d’un prêt hypothécaire.