L’étang du Québec de l’Ordre honorable de l’oie bleue vient de mener une restructuration pour moderniser son image et recruter de nouveaux membres.

Le Journal de l’assurance s’est entretenu avec Guy Charron, impliqué depuis de nombreuses années au sein de cet organisme, qui rassemble des professionnels en assurance et qui soutient financièrement des organismes de charité ne recevant aucune subvention.

35 000 $ en dons

L’organisme verse annuellement bon an mal an 35 000 $ à diverses œuvres. Ce sont ainsi 31 organismes qui ont reçu une aide financière au cours de la dernière année L’Ordre honorable de l’oie bleue s’est ainsi positionné au fil des ans comme la source charitable de l’industrie de l’assurance.

L’organisme s’est ainsi doté d’un nouveau site Web et a conçu une page Facebook pour mieux se faire connaitre dans l’industrie. L’Ordre compte présentement 200 membres au Québec. Il joint un plus grand nombre de gens de par ses activités, notamment son souper d’huîtres, sa soirée de homards et son tournoi de golf, qui, selon l’évènement, peut rassembler de 500 à 700 personnes.

En pleine évolution

« Nous sommes en pleine évolution dit M. Charron. Nous comptons plusieurs membres dans le domaine du sinistre. On souhaite aller chercher des courtiers et des assureurs. »

Pourquoi ce besoin de se refaire connaitre, alors que l’étang du Québec a été fondé en 1914 ? M. Charron l’explique par le fait que le groupe du Québec a accueilli la convention internationale de l’organisme en 2013. Tenir ce genre d’évènement essouffle souvent les troupes d’un organisme bénévole comme le sien. Son conseil d’administration souhaite donc se rappeler au bon souvenir de l’industrie.