La Commission des services financiers de l’Ontario (FSCO) veut en savoir davantage sur la façon dont les conseillers d’assurance vie recommandent un produit convenable, au point de vente. Pour atteindre ce but, le régulateur a lancé un questionnaire en ligne à des conseillers triés au hasard ou faisant partie d’un échantillon ciblé. La particularité: la participation est obligatoire.
Dans un avis publié sur son site Internet, la FSCO indique que les agents doivent compléter ce sondage d’ici le 14 novembre, sans quoi ils s’exposent à des sanctions réglementaires. De plus, les agents de conformité de la FSCO effectueront des visites de suivi auprès d’un échantillon d’agents constitué au hasard pour vérifier la fiabilité des renseignements qu’ils auront fourni dans leur questionnaire. « Il est donc important de conserver tous les documents et dossiers que vous avez utilisés pour répondre au questionnaire », écrit la Commission.

Les agents choisis pour ces visites seront avisés par courriel au plus tard le 30 novembre 2013. Le questionnaire est un des moyens par lesquels la FSCO cherche à mieux comprendre et évaluer les méthodes utilisées au point de vente par les agents d’assurance lors des recommandations aux clients. La FSCO examinera aussi les mesures que prennent les conseillers pour favoriser le perfectionnement des connaissances de leurs clients en matière de finances. Ce questionnaire se fonde sur les renseignements recueillis lors de la consultation de l’été dernier sur les meilleures pratiques pour déterminer la pertinence d’un produit.

« Dans le contexte actuel de crise des services financiers, les gouvernements et les législateurs du monde entier sont préoccupés par la pertinence des renseignements et des conseils que les consommateurs reçoivent lorsqu’ils se procurent des produits ou des services financiers », a expliqué la FSCO dans son avis.