Il y a près d’un an, Repérage Boomerang/LoJack Canada déployait sa nouvelle gamme de produits. La transition s’est passée en douceur. Plus de 10 000 unités du nouveau système ont été vendues. De plus, tous les véhicules volés dotés de la nouvelle technologie ont été retrouvés.
La firme de repérage dit réaliser en moyenne un repérage par jour, si on ajoute les 60 000 utilisateurs de la solution déployée à l’époque par Repérage Boomerang.

L’entreprise a aussi un nouveau directeur général en la personne de Kevin Joy. Entré en poste en juillet, il succède à Scott Neilson.

M. Joy dit que le nouveau produit a été très bien reçu dans l’industrie de l’assurance. « Les gens avaient confiance en notre produit et nous avons pu la conserver avec la nouvelle gamme. Nous maintenons notre programme spécial pour eux. »

« Quant aux consommateurs, ils ont confiance en notre marque et en notre système Alerte, qui leur indiquent si leur véhicule est en mouvement sans la clé ou le transpondeur à l’intérieur du véhicule. Nous avons une couverture sans failles à travers les Amériques, qui va jusqu’en Argentine, compte tenu de notre présence dans 30 pays à travers le monde. « Les courtiers nous disent aussi qu’ils apprécient que nous ne demandions pas de frais de service et que notre produit soit autosuffisant », dit-il.

LoJack aimerait maintenant développer le marché de l’équipement lourd. « Nous avons de plus en plus de demandes à cet effet. Comme notre produit LoJack C s’y prête, nous pouvons y répondre. Toutefois, nous travaillons sur une nouvelle version de ce produit. Il sera plus raffiné, tout en étant à l’épreuve de l’eau et de la corrosion », dit M. Joy.

Le lancement de cette nouvelle version est prévu pour le printemps. « Ça va révolutionner la protection des véhicules lourds », affirme M. Joy.

LoJack vient d’ailleurs de procéder au repérage de deux camions Flatbed Freightliner pour une entreprise de construction. Ce repérage a d’ailleurs permis de retrouver une multitude d’autres véhicules, dont deux remorques de 53 pieds et trois conteneurs remplis d’outils de construction. Ce repérage a aussi permis à la Sûreté du Québec de procéder à trois arrestations, qui ont débouché sur des accusations. La valeur des véhicules et du matériel retrouvé s’élève à 1,5 million de dollars (M$).

Par ailleurs, la firme a déployé son infrastructure en Ontario. La firme de repérage y a fait ses premières ventes en janvier.

LoJack maintient aussi l’infrastructure de Boomerang en place, comme prévu initialement. La firme avait révélé la maintenir jusqu’en 2015, mais précise maintenant qu’elle la maintiendra le temps qu’il le faudra. « Nous avons une entente avec Bell jusqu’en 2015 à cet effet, mais avons aussi une option pour la prolonger ».

La firme de repérage continue aussi à travailler étroitement avec les corps policiers. « Nous avons des choses très intéressantes qui s’en viennent avec eux, dit Michael Lendick, directeur national de la sécurité et des relations policières. On est en contact constant avec eux, presque quotidiennement. On collabore aussi avec eux non seulement pour des crimes liés au vol auto, mais aussi des enlèvements, des meurtres et des vols qualifiés. Le coup de main qu’on leur donne est apprécié. »

D’ailleurs un des derniers repérages en liste de LoJack Boomerang a trait à l’industrie du déneigement. La série de camions de Ford F150, F250 et F350 est très prisée par les organisations criminelles, dit M. Lendick. Chaque année, lors des grandes opérations de déneigement, le vol de ces véhicules monte en flèche étant donné le besoin de pièces comme des moteurs et des transmissions. Le vol d’un tel véhicule réalisé cet hiver à Montréal-Nord a permis à Boomerang de le retrouver à Napierville, mais aussi d’en trouver sept autres en pièces détachées. La Sûreté du Québec y a d’ailleurs fait des perquisitions.