D’après des chiffres préliminaires révélés en exclusivité au Journal de l’assurance par l’organisme de recherche LIMRA, les ventes d’assurance vie individuelle se sont envolées au deuxième trimestre, après un premier trimestre plutôt tranquille.

En termes de nouvelles primes, les ventes d’assurance vie individuelle réalisées au Canada ont crû de 13 % au deuxième trimestre de 2015, par rapport au deuxième trimestre de 2014. Le nombre de polices vendues a crû de 6 % durant cette période de comparaison.

Il s’agit d’un bond par rapport au trimestre précédent de l’année en cours. Au premier trimestre 2015, la croissance des primes avait été de seulement 1 % et le nombre de polices avait reculé de 2 %, indique LIMRA.

Toujours selon les chiffres préliminaires dévoilés au Journal de l’assurance par LIMRA, les six premiers mois de 2015 se sont soldés par une croissance des ventes d’assurance vie en termes de primes de 7 % par rapport au semestre correspondant de 2014. Le nombre de polices vendues a crû de 2 % durant cette période de comparaison.

Pour leur part, les ventes d’assurance temporaire avaient été affectées l’an passé par la transition d’un bloc d’affaires d’un fournisseur à un autre, ce qui n’est pas le cas cette année, dit LIMRA. Ses ventes ont donc pris du mieux. De nouveaux produits lancés plus tôt en 2015 ont aussi eu une influence sur les résultats. Les quatre plus grands fournisseurs de ce produit ont compté pour 54 % de ses nouvelles primes. Trois d’entre eux ont enregistré une croissance de leurs ventes de temporaire dans les deux chiffres de pourcentage dans la première moitié de 2015.

L’assurance vie entière demeure un moteur de croissance. Ses ventes de primes ont progressé de 16 % au deuxième trimestre de 2015, par rapport au deuxième trimestre de 2014. Les trois plus grands fournisseurs de ce produit ont compté pour 69 % des nouvelles primes.

Retour de la vie universelle

Or, la vie universelle revient en force après des années de décroissance. Elle a enregistré une croissance de ses ventes de 14 % en termes de primes, une croissance qui atteint 20 % lorsque l’on y ajoute les sommes qu’ont déposées les assurés dans le fonds d’accumulation de ces polices. L’assurance temporaire a vu ses ventes croitre de 7 % durant cette période, en termes de primes.

L’assurance vie universelle a dominé le deuxième trimestre selon le nombre de polices vendues, soit 9 % de plus qu’au premier trimestre de 2014, alors qu’il s’en est vendu 4 % de plus en vie entière durant cette période de comparaison. Le nombre de polices temporaires vendues a crû de 6 % durant la même période.

Entre les six premiers mois de 2015 et les six premiers mois de 2014, les ventes de vie universelle en termes de nouvelles primes ont surpassés celles de vie entière, progressant de 10 % contre 9 %. Lorsque l’on inclut les primes excédentaires, cette croissance atteint 16 %. Durant cette même période de comparaison, les ventes d’assurance temporaire en termes de primes ont atteint 3 %.

Le premier semestre de 2015 a aussi permis à l’assurance vie universelle de se démarquer du lot au chapitre du nombre de polices vendues, soit 7 % de plus qu’à la même période de 2014. Pour l’assurance vie entière, c’est plutôt 1 % de moins. Il s’est vendu 2 % plus de polices temporaires lors des premiers six mois de 2015 que lors de la même période de 2014.

« L’assurance vie universelle a récemment amorcé un fort retour, après un long déclin, a commenté la directrice de recherche de LIMRA, Karen Terry, en entrevue au Journal de l’assurance. De nouveaux produits lancés à la fin de 2014 y ont joué un rôle, autant que quelques baisses de prix. Les trois plus grands fournisseurs de ce produit ont représenté la moitié des nouvelles primes jusqu’à maintenant en 2015, et ils propulsent la croissance de ce produit. »

Mme Terry a toutefois tenu à nuancer l’ampleur du retour. « Les ventes d’assurance vie universelle ont reculé pendant tant d’années, après des hausses de prix entrainées par les bas taux d’intérêt. En 2014, elles étaient encore de 40 % inférieures au sommet de 2007, en termes de ventes de primes, a-t-elle révélé. Lors des six premiers mois de 2007, les ventes avaient été de 421 M$. Aux six premiers mois de 2015, elles sont de 288 M$.

Un retour amorcé au premier trimestre

Pour leur part, les ventes d’assurance vie universelle montraient des signes de croissance dès le premier trimestre, avec une progression de 5 % par rapport au premier trimestre de 2014, révèle le dernier rapport de LIMRA sur les ventes d’assurance vie individuelle au Canada. Elles ont aussi augmenté de 5 % en termes de nouvelles polices. Au total, les ventes d’assurance vie au Canada lors du premier trimestre ont augmenté de 1 % en termes de nouvelles primes. Le nombre de polices a pour sa part reculé de 2 %. Les 20 compagnies sondées par LIMRA représentent 94 % du marché canadien de l’assurance vie individuelle.

La vie universelle se démarque du lot. Ce produit d’assurance vie individuelle affiche une croissance marquée pour les ventes en termes du volume des nouvelles primes et du nombre de nouvelles polices. « Poursuivant la tendance amorcée dans la dernière partie de 2014, les ventes d’assurance vie universelle ont affiché une croissance positive à tous les chapitres. C’est le seul produit à y être parvenu au premier trimestre », écrit Rob Kanehl, responsable de cette recherche de LIMRA.

Toutefois, l’ensemble du marché a connu un départ lent, dit M. Kanehl. « Plusieurs produits sont apparus en début d’année avec des résultats parfois mitigés, parce que les conseillers ont dû s’y adapter avant de les vendre », explique-t-il.

La vie entière, qui avait éclipsé la vie universelle dans les années d’après-crise, a plutôt stagné au premier trimestre. Ses ventes en termes de nouvelles primes ont crû d’à peine 1 % au premier trimestre en cours, par rapport au premier trimestre de 2014. Elles avaient le vent dans les voiles un an plus tôt, avec une croissance de 25 % en termes de nouvelles primes au premier trimestre de 2014, par rapport au premier trimestre de 2013.

La part des ventes qu’occupe chacune des trois catégories de produits analysés par LIMRA est demeurée au beau fixe au premier trimestre, par rapport au même trimestre de 2014. La vie entière représente toujours la moitié des ventes totales en termes de nouvelles primes, selon les résultats du premier trimestre. L’assurance temporaire suit avec une part de 27 % et la vie universelle avec une part de 23 %.

Le montant moyen de protection d’assurance par police a augmenté de 12 % en vie entière au premier trimestre par rapport à la période correspondante de l’an dernier. Il a augmenté de 7 % en ce qui touche l’assurance vie universelle et de 2 % en ce qui touche l’assurance temporaire.

Dans son rapport, LIMRA fait le lien avec la révision à la baisse des prix de l’assurance. « La taille moyenne des polices a augmenté dans les trois catégories de produit. Plusieurs retarifications survenues à la fin de 2014 ont contribué à ce gain dans la grosseur des polices, parce que les conseillers ont attendu avant de soumettre leurs propositions, pour obtenir les nouveaux prix plus favorables », commente M. Kanehl dans le rapport de LIMRA.

Karen Terry a expliqué le lien entre la baisse des prix et la taille des polices par le fait que les clients ont pu s’offrir une plus grosse couverture pour le même prix.

Le prix moyen pour chaque 1 000 $ d’assurance vie universelle s’est établi à 8,39 $ au premier trimestre de 2015, en baisse de 6 % par rapport au premier trimestre de 2014. Le prix moyen pour chaque 1 000 $ d’assurance vie entière s’est établi à 23,19 $ au premier trimestre de 2015, en baisse de 5 % par rapport au premier trimestre de 2014.