Une étude menée par le groupe de recherche de l'industrie LIMRA suggère que les prestataires de régimes de retraite devraient encourager plus de réflexion à court terme s’ils souhaitent aider leurs employés à atteindre des objectifs à long terme.

photo_web_1897En effet, l’étude révèle que de nombreux Américains accusent un retard dans leur épargne-retraite. Alors que 80% des travailleurs qui ont accès à un régime de retraite au travail y adhèrent, seulement la moitié des baby-boomers et 40% de la génération X et de la génération Y épargnent au moins 10% de leur revenu.

La plupart des gens ne savent tout simplement pas combien ils devraient mettre de côté en prévision de leur retraite. Seulement 30% des travailleurs de la génération Y affirment qu'ils connaissent le bon montant à épargner, tandis que 40% des travailleurs de la génération X et baby-boomers affirment connaitre le bon montant.

LIMRA souligne que le problème réside dans le fait que le cerveau humain n’est pas « programmé » pour ce genre de réflexion à long terme nécessaire à la planification de la retraite, et que la solution peut être de se concentrer sur des critères clairement définis et sur des objectifs à court terme.

« Les prestataires de régimes de retraite pourraient encourager certains objectifs pour les jeunes travailleurs, comme par exemple, épargner la moitié de leur salaire à 30 ans, ou trois fois leur salaire à 45 ans Ces jalons pourraient rendre l'épargne-retraite moins abstraite et plus concrète, avance LIMRA. Les objectifs à court terme susceptibles d’augmenter l'engagement des travailleurs pourraient aussi augmenter leurs économies réelles et, finalement, leur confiance quant au fait de bénéficier d’une retraite sûre. »