Les assurés du Québec sont moins inquiets face à l’incompréhension de leur police d’assurance que le reste des Canadiens, selon ce que révèle un sondage commandé par belairdirect et dont les résultats ont été dévoilés le 15 juillet.

L’enquête révèle que 42 % des Québécois s’inquiètent lorsqu’ils pensent à la couverture offerte par leur police d’assurance habitation et 40 % en ce qui a trait à l’assurance automobile. L’assureur souligne que ces proportions sont moins élevées que le reste de la population canadienne sondée qui « a de la difficulté à dormir ». En effet, 48 % et 49 % respectivement se font du mauvais sang pour les deux types d’assurance.

De plus, les Québécois, d’après le sondage, seraient moins préoccupés (50 %) par le fait de se procurer une assurance auto en règle que le reste des Canadiens, dont la proportion s’élève à 61 %.

« Un processus fastidieux, mais nécessaire »

Près du quart des sondés n’ont pas lu leurs polices d’assurance. « Ce qui les tient éveillés la nuit, ce sont principalement leurs préoccupations par rapport à ce qui est couvert par leurs polices ainsi que les couts afférents. Malgré ces préoccupations, […] les Québécois qui possèdent une assurance habitation et auto, tout comme les Canadiens, ont tout de même une bonne compréhension de leurs contrats, bien qu’ils aient encore des choses à apprendre », explique belair.

L’étude vient souligner le fait qu’en matière d’assurance auto et habitation, environ 30 % des assurés canadiens « comparent la compréhension de leur assurance à leurs déplacements quotidiens : un processus fastidieux, mais nécessaire ».

Notons que 98 % des Canadiens sondés connaissent au moins un aspect pouvant faire augmenter leur prime d’assurance auto, comme le dossier de conduite et les réclamations passées.

Des questionnements demeurent

« Les Canadiens comprennent de mieux en mieux leurs polices d’assurance, mais nous savons qu’ils ont encore des questions », affirme Anne Fortin, première vice-présidente, distribution directe et chef du markéting pour belairdirect.

En effet, les résultats du sondage montrent que les dommages causés par les animaux sur une maison ou une voiture, la protection des objets de valeur, la protection contre les refoulements d’égouts et les effets du cannabis légal sur les primes d’assurance sont les principales zones grises en matière d’assurance pour les Canadiens sondés.