Selon La Capitale, les produits de soins de longue durée à prestation mensuelle s’imposeront dans le marché en raison de la liberté qu’ils donnent aux assurés.Trois types de produits de soins de longue durée (SLD) sont distribués dans le marché canadien, précise Christian Dufour, directeur principal, réseau des agents généraux, actuariat et formation à La Capitale Groupe financier, secteur vie. Il s’agit du produit de remboursement de factures, du produit de justification de service et du produit à prestations.

M. Dufour note un intérêt accru des clients pour le troisième type de produit, qui offre selon lui plus de flexibilité et de tranquillité d’esprit à l’assuré que les deux autres. Lorsque l’assuré vit une perte d’autonomie selon les termes prévus au contrat, ce produit paie une prestation sans égard aux coûts des soins et sans demander de preuves justificatives à l’assuré.

L’assuré paie toutefois cette générosité d’une souscription des risques plus serrée, explique M. Dufour. À La Capitale, le taux de refus atteint 18% (le taux de refus moyen atteignant 25% aux États-Unis, affirme Christian Dufour). Deux choix s’offrent aux « risques aggravés » qui sont tout de même acceptés : une prestation mensuelle réduite ou des prestations pendant une durée réduite.

« Le produit à remboursement, un modèle américain, a été le premier au Canada. Maintenant, le marché va de plus en plus vers le modèle de la prestation. »

La Capitale connaît d’ailleurs un succès important avec son produit SLD à prestation et prévoit doubler ses ventes cette année. Actuellement, La Capitale compte 1,1 M$ de primes SLD et 1 750 polices en vigueur, pour une prime moyenne de près de 630$. Une donnée en nette évolution puisque M. Dufour révèle que les nouvelles ventes affichent plutôt une prime moyenne de 1 500 à 2 000$.

La Capitale a par ailleurs voulu combler les lacunes de l’information qu’elle a fournie au Journal de l’assurance dans le tableau comparatif des produits de soins de longue durée paru dans le numéro du mois d’août 2006. Elle veut ainsi mieux refléter toutes les caractéristiques de sa police SLD.