Le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ) a conclu son dernier exercice financier avec une perte de 187 000 $. L’organisme s’attend à retrouver l’équilibre l’an prochain.
La perte aurait pu être plus élevée. Compte tenu de ses finances déficitaires, l’Association des courtiers d’assurance du Canada (IBAC) a accordé un congé de cotisation d’un an au RCCAQ. Sans cela, la perte accumulée aurait été de 425 000 $.
Guy Parent, directeur général du RCCAQ, souligne que l’IBAC a été très compréhensif à cet égard. « Ils sont conscients de notre réalité, où 40 % du marché est chez les assureurs directs. On fait beaucoup d’éducation auprès d’eux sur ce point. Nous sommes un laboratoire pour le reste du pays. »
Le RCCAQ a aussi revu la comptabilisation de son budget. Ainsi, la commission de contingence que RCCAQ Assurance (ancien Courmark) fournit au Regroupement n’est plus comptabilisée dans les prévisions budgétaires. D’autant plus que RCCAQ Assurance n’a pas touché de contingentes l’an dernier, comme bon nombre de courtiers avec plusieurs assureurs. « On veut être opérationnellement viable. Avec la hausse de la cotisation, nous avons voulu arrêter l’hémorragie », dit M. Parent.