Les étudiants canadiens pourraient bien avoir des attentes irréalistes face au temps qu’il leur faudra pour rembourser leurs prêts.

Selon un sondage mené par Léger pour le compte de la CIBC, 51 % des étudiants du postsecondaire au Canada devront emprunter pour financer leurs études, notamment les frais de scolarité, l’achat de livres et leurs frais de subsistance.

D’une part, 73 % des répondants ont affirmé prévoir avoir plus de 10 000 $ de dettes à la fin de leurs études, et 40 % disent que leur prêt étudiant s’élèvera à plus de 25 000 $, mais 66 % croient parvenir à liquider leurs dettes en cinq ans ou moins. Près du quart (23 %) des étudiants sondés étaient encore plus optimistes et pensent être en mesure de rembourser leur prêt en deux ans ou moins. Seulement 34 % estiment avoir besoin de plus de six ans pour les effacer.

« De telles intentions sont certes admirables, mais peut-être pas réalistes, souligne Christina Kramer, vice-présidente à la direction des services bancaires, Détail et Entreprises, à la CIBC. Un étudiant fraîchement diplômé et à l’aube de sa carrière va bien souvent quitter le foyer familial ou mettre de côté l’argent nécessaire à l’achat d’une voiture ou la mise de fonds d’une maison, voire pour fonder une famille. Voilà pourquoi il est important que les étudiants suivent de près les dettes qu’ils accumulent, qu’ils se fassent un budget qui les aide à bien gérer leurs dépenses durant leurs études et qu’ils prévoient comment ils rembourseront leurs dettes après avoir obtenu leur diplôme. »