Les courtiers d’assurance de dommages du Québec et de l’Ontario pourront dorénavant offrir une assurance bris de systèmes et électroménagers résidentiels à leurs clients. Octave assurances a commercialisé la garantie résidentielle Maestro, qui prend en charge leurs frais de réparation ou de remplacement.

photo_web_1608Maestro comprend deux volets. Le premier est une garantie de 10 000 $ pour couvrir les bris liés à la plomberie, au chauffe-eau, aux conduits, au réseau électrique intérieur, aux systèmes de climatisation et de thermopompe, ainsi qu’au système de chauffage. Un autre volet inclut une garantie de 5 000 $ pour tous les appareils électroménagers, tels les réfrigérateurs, congélateurs, cuisinières, fours à micro-ondes, lave-vaisselles, broyeurs de déchets, laveuses, sécheuses, pompes de puisard et ouvre-portes de garage. Pour le moment, ce programme est exclusif au courtage d’assurance de dommages. Son cout varie de 247 $ à 288 $, selon la franchise choisie par le client. Le contrat est d’une durée d’un an, renouvelable à chaque année.

C’est le deuxième produit du genre que conçoit Octave assurances, un gestionnaire de risques spéciaux qui agit comme distributeur à grande échelle. L’autre produit conçu par l’entreprise est destiné aux courtiers immobiliers de Royale Lepage : Protection Royale, un produit d’assurance vices cachés que les courtiers immobiliers peuvent offrir à leurs clients.

Mathieu Cauchon et Lucas Koury, respectivement gestionnaire du projet et actuaire concepteur du produit, croient que la garantie résidentielle Maestro est un plus qui pourra être ajouté au portefeuille du courtier, puisqu’elle se vend en complément du contrat d’assurance habitation. Aviva Élite est l’assureur derrière le programme conçu par Octave assurances.

« Ça n’a pas été ciblé encore nulle part au Canada. Ça nous a d’ailleurs surpris, en concevant le produit, qu’il n’y avait rien de comparable dans le marché. Il y a un besoin à combler. Le client n’a pas à se casser la tête pour trouver un plombier ou un électricien, si un bris survient », dit M. Cauchon.

Pour souscrire un contrat, le courtier n’a qu’à se rendre sur le portail Web de la garantie résidentielle Maestro, via l’application TarifExpert de Compu-Quote. Le courtier y entre les informations du client et procède au paiement par carte de crédit. Il peut ensuite consulter l’historique des transactions qu’il a réalisées et reçoit un relevé mensuel de ses transactions, le tout dans un environnement sans papier. Le courtier est rémunéré à commissions.

En cas de réclamation, le client appelle le service de l’indemnisation d’Octave, qui est ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Un technicien se rend chez le client et répare ou remplace l’appareil, selon le bris. La garantie est vendue comme un tout et ne peut être séparée par item.

« La garantie ne couvre pas l’usure d’un bien ou d’un système. Si un appareil brise au bout de cinq ans, on le remplacera. Pour un appareil de 15 ans, on ne le remplacera pas par un neuf. On donnera plutôt un montant correspondant à la valeur de l’appareil, selon l’usure », dit M. Koury. « On vient compléter ce que l’assurance habitation couvre, ajoute M. Cauchon. Si le réfrigérateur coule et cause des dommages, le client appelle son assureur en premier. Il nous appelle après pour réparer le réfrigérateur. »

Le programme a aussi certaines limitations. Ainsi, pour les copropriétés, seule la garantie sur les appareils électroménagers s’applique, alors que les deux peuvent être achetées pour les maisons. Elles ne couvrent toutefois pas les maisons ayant une superficie dépassant 5 000 pieds carrés.

Le programme est disponible au Québec et en Ontario, de North Bay à Gaspé. Les deux hommes soulignent que l’engouement est plus fort en Ontario, depuis le lancement survenu, en février. « Les courtiers là-bas veulent même faire des ententes avec les associations qu’ils ont comme clients. Certains veulent même approcher des courtiers immobiliers et hypothécaires pour vendre le produit. C’est quelque chose qui se vend bien dans un milieu immobilier. Il faut dire qu’aux États-Unis, une telle garantie est quelque chose de très populaire. À titre d’exemple, 95 % des ménages californiens en ont une. Il s’agit de la faire entrer dans les mœurs. La force du produit est qu’il est simple », dit M. Koury.