Dans son rapport annuel sur les institutions financières, l’Autorité des marchés financiers indique que les enjeux environnementaux, dont les catastrophes naturelles, les inondations et les changements climatiques, ont particulièrement retenu son attention en 2017.

« Ces enjeux nous ont incités à développer une initiative spécifique dans notre Plan stratégique 2017-2020 dont l’objectif est d’analyser et de quantifier les impacts du risque de tremblements de terre au Québec. Nous portons une attention particulière à cet enjeu et nous contribuons à différentes tables de travail concernant les protections d’assurance offertes et les conséquences possibles découlant des risques associés aux changements climatiques », explique Louis Morisset, président et chef de la direction de l’Autorité.

Parmi les autres défis que l’Autorité garde à l’œil, elle mentionne l’évolution des taux d’intérêt et leur impact sur l’assurance, l’endettement des ménages et l’accès au marché immobilier, « qui est demeuré légèrement moins favorable en 2017 que la moyenne historique ».

4,1 % des emplois au Québec

En 2017, l’industrie Finance et assurances représentant 4,1 % de tous les emplois au Québec, soit plus de 149 500 travailleurs. Près de 3 000 nouveaux emplois y ont été créés. Toutefois, la croissance du produit intérieur brut (PIB) de l’industrie a été légèrement plus lente qu’à l’habitude. Celle-ci s’est située à 2,3 %, alors que la moyenne annuelle est de 2,5 %. L’industrie Finance et assurances au Québec représente environ 17 % de l’industrie canadienne.

Les technologies plus intéressantes

L’Autorité a également souligné l’importance accrue des nouvelles technologies pour les institutions financières en 2017. L’organisme de règlementation cite l’intelligence artificielle, la chaine de blocs ou les réseaux de capteurs omniprésents (Internet des objets) comme éléments interpelant les institutions financières.

« En effet, le potentiel qu’offrent ces technologies de réduire les couts d’exploitation, de générer de nouvelles sources de revenus et de favoriser l’engagement et la rétention de la clientèle est attirant pour tous les acteurs de l’industrie », soutient l’Autorité. Elle affirme également demeurer proactive et dit ajuster ses initiatives d’encadrement et de surveillance des risques y étant liés.