Le mois de juin n’a pas été de tout repos en Europe, alors que les dommages économiques liés aux catastrophes naturelles sont estimés à environ deux milliards de dollars américains. La Chine et les États-Unis n’ont également pas été épargnés par mère Nature le mois dernier. C’est ce qu’a révélé le dernier rapport mensuel d’Aon nommé Global Catastrophe Recap Report.

« Le début de l’été s’est avéré difficile, alors que l’hémisphère nord a été victime de plusieurs désastres naturels tels que des orages, des inondations, des vagues de chaleur importantes et des sècheresses. L’Europe a été la principale victime de ces catastrophes, alors que des températures records ont été enregistrées dans le nord de la France. De plus, de la grêle et de puissants vents ont engendré des dommages assurés de près de 730 millions de dollars américains », explique Michal Lorinc, analyste en matière de catastrophe pour l’équipe de prévisions des impacts d’Aon.

Tempêtes et chaleur en Europe

Du 10 au 12 juin, plusieurs pays d’Europe Centrale ont été touchés par des tempêtes incluant de la grêle, des rafales et des pluies. L’Allemagne, la Pologne, la Slovénie, la République tchèque et l’Italie ont été les principales victimes desdites tempêtes. Les dommages économiques en Europe au cours de cette période sont évalués à un milliard de dollars, tandis que les dommages assurés sont de 560 millions de dollars, peut-on lire dans le rapport.

Quelques jours plus tard, les 15 et 16 juin, des évènements climatiques similaires ont touché le sud-ouest de la France, la ville de Genève en Suisse, Niedersachsen en Allemagne et la République tchèque. Les dommages économiques sont d’au moins 560 millions de dollars et seront majoritairement remboursés par les assureurs, souligne Aon.

Une vague de chaleur record a également touché l’Europe du 24 juin au 1er juillet et a causé la mort de 13 personnes. Aon affirme que les assureurs devront payer une partie des dommages que celle-ci a causés.

Même chose aux États-Unis

Des orages violents et des pluies ont touché les États-Unis du 8 au 10 juin. Les États situés dans les Rocheuses, les Grandes Plaines et le sud-est du pays ont subi des dommages économiques d’environ 575 millions de dollars, parmi lesquels 400 millions seront remboursés par les compagnies d’assurance, peut-on lire dans le rapport d’Aon.

De plus, 10 évènements climatiques importants ont fait des ravages aux États-Unis en juin, causant des dommages totaux évalués à 1 milliard de dollars qui, d’après Aon, seront majoritairement remboursés par les assureurs.

Inondations et tremblement de terre en Chine

Des inondations survenues dans le centre et le sud de la Chine, principalement dans les régions de Guizhou, Jiangxi, Guangxi et Guangdong, ont causé des dommages évalués à 6,1 milliards de dollars. Le tout a débuté au courant du mois de juin et s’est poursuivi en juillet. Au moins 200 personnes ont perdu la vie ou ont été portées disparues au courant de cette période, tandis que quelque 200 000 habitations et autres structures ont été endommagées.

Le 17 juin, un séisme de magnitude 5,8 sur l’échelle de Richter a frappé la province de Sichuan. Jusqu’à présent, 13 décès ont été répertoriés et 226 personnes ont été blessées. Les pertes économiques sont estimées à près d’un milliard de dollars.

Ailleurs dans le monde

En Inde, la chaleur et le manque de pluie ont causé de la sècheresse et ont ravagé près de 60 % des vergers d’oranges du pays. Les pertes sont évaluées entre 720 millions et 1 milliard de dollars. Aon note également que depuis le début de l’année, les sècheresses en Inde ont couté environ 1,5 milliard de dollars.

Au Brésil, des épisodes de pluie ont causé des inondations dans l’État du Pernambouc. Environ 30 000 résidents ont été évacués de leur domicile et sept personnes ont perdu la vie. Les infrastructures et les terres agricoles de la région ont été endommagées.

Des pluies importantes ont également été répertoriées au Ghana du 30 mai au 1er juin, et au Yémen du 7 au 9 juin. Dans les deux cas, Aon affirme que les dommages seront dans les six chiffres.