La Table Ronde des millionnaires (MDRT) a fait une levée de fond pour lutter contre la traite de personne et souhaite par la même occasion éduquer ses membres à reconnaitre les signes de ce type d’activités criminelles.

Le MDRT s’associe désormais à l’organisme à but non lucratif The Exodus Road qui lutte contre la traite de personne et qui vient en aide aux survivants.

Un enjeu peu connu

Lors de la réunion annuelle du MDRT le 25 juin dernier, plus de 15 000 membres de 67 pays différents ont participé au forum de la fondation MDRT. Le PDG de The Exodus Road, Matt Parker, a formé les membres à reconnaitre les signes de la traite des êtres humains pour signaler toute activité suspecte. Le MDRT a par ailleurs remis la moitié des dons obtenus lors du forum à l’organisme. 

« Beaucoup de gens ne comprennent pas les réalités de la traite des êtres humains dans leur propre quartier ou ne réalisent pas leur proéminence mondiale. Nous espérons avoir un impact durable et global dans le mouvement contre la traite de personne. Les 67 pays représentés par nos membres lors du forum repartiront avec des stratégies tangibles qu’ils pourront mettre en œuvre dans leurs communautés », explique le président de la Fondation MDRT, Marc Silverman.

Une problématique mondiale

Selon l’Organisation internationale du travail, le trafic d’êtres humains et l’esclavage touchent de 20 à 40 millions de personnes dans 136 pays. The Exodus Road ajoute la traite des êtres humains génère des profits illégaux estimés à 150 milliards de dollars chaque année et constitue la deuxième plus grande industrie criminelle au monde.

Environ 58 % des personnes qui vivent dans l’esclavage moderne se trouvent actuellement en Inde, en Chine, au Pakistan, au Bangladesh et en Ouzbékistan, mais on estime à 57 700 le nombre de victimes qui se trouvent aux États-Unis.