L’année 2014 a débuté par un dégât d’eau au Journal de l’assurance. En effet, le samedi 4 janvier, à 14 h 54, les systèmes d’alarme de l’édifice où est située l’entreprise, dans le Vieux-Montréal, ont retenti et enclenché les services d’urgence. Alerté, le personnel du Journal de l’assurance est arrivé rapidement sur les lieux pour découvrir trois camions de pompiers, des policiers ainsi que les intervenants d’urgence de l’édifice.Un tuyau d’alimentation d’eau du système des gicleurs de l’immeuble a explosé sous l’effet des froids arctiques qui ont frappé le Québec pendant la période des Fêtes. La conduite d’eau, d’environ deux pouces de diamètre et située au troisième étage de l’édifice, avait toutefois libéré une quantité d’eau considérable, suffisante pour provoquer l’inondation des trois étages et du garage de l’édifice.

Encore 30 minutes après l’alarme, les pompiers s’affairaient, dans la noirceur provoquée par la panne d’électricité et le vacarme des nombreuses alarmes de l’édifice, à chasser les quelque 30 centimètres d’eau qui inondaient les bureaux du Journal de l’assurance. Dans les minutes qui ont suivi, des intervenants d’urgence en restauration après sinistre sont arrivés sur les lieux.

Le déluge a interrompu le réseau informatique et les communications par courriel, détruit de nombreux ordinateurs, ainsi que de l’équipement électronique.

Le samedi soir 4 janvier et le dimanche 5 janvier, les équipes d’urgence étaient à l’œuvre pour ouvrir les murs et plafonds afin de limiter la prolifération de l’humidité et assécher les lieux.

Dès le lundi 6 janvier, une armée de travailleurs en restauration après sinistre, ainsi que tout le personnel du Journal de l’assurance, étaient à pied d’œuvre pour redémarrer la production. Celle-ci s’est somme toute fort bien déroulée compte tenu des circonstances, grâce notamment au travail inlassable des professionnels de l’industrie affectés au dossier.