Le projet de fusion entre le Groupe Ledor et La Capitale mutuelle de l’administration publique a été approuvé par les membres hier, lors de l’assemblée extraordinaire.

Parcourez l’histoire du Groupe depuis sa création en 2008, lorsque deux mutuelles se sont séparées du Groupe Promutuel.



Les résultats financiers du Groupe Ledor ont connu de meilleurs jours. Malgré une perte de 3,6 millions de dollars en 2018, Micheline Nadeau, directrice générale de Ledor, affirme que l’assureur a enregistré une croissance des primes d’un peu plus de 11 % pour l’année. Celles-ci sont passées de 60,5 M$ à 67,3 M$ au cours de l’exercice. Depuis le début de l’année, la croissance se chiffre à 30 % selon Mme Nadeau.

Comme l’a affirmé Jean-Pascal Lavoie, porte-parole de La Capitale, en entrevue à FlashFinance.ca, une publication-sœur du Journal de l’assurance, l’intégration du Groupe Ledor à l’assureur permettra de redresser la situation financière. « C’est certain que de par la taille de La Capitale, ça va régler par soi-même certains défis qu’un plus petit groupe peut avoir. Nous sommes en développement de nos systèmes informatiques. Nous avons un paquet d’avantages, qu’il s’agisse de notre volume ou de notre échelle, qui nous permettent d’avoir des couts moindres. »

Les couts d’exploitation sont d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé le Groupe Ledor à fusionner avec La Capitale.



Le ratio combiné de l’assureur a, la plupart du temps, fracassé la barre des 100 %. Si une amélioration est notée par rapport à 2017, le ratio combiné pour 2018 n’est pas rétabli.