L’an dernier, le Canada a surpassé les États-Unis et la moyenne mondiale au chapitre de la croissance des primes d’assurance. L’assurance vie a bénéficié d’une croissance accélérée alors que le secteur non-vie, bien que rentable, a souffert d’un ralentissement.C’est ce que révèle la plus récente étude sigma de Swiss Re : L’assurance dans le monde en 2007. L’analyse souligne que le volume total des primes encaissées par les assureurs canadiens a progressé de 6,4 % en 2007 par rapport à 2006. Il s’agit d’une progression plus forte que celles des États-Unis et de l’ensemble du monde. Ils affichent respectivement une croissance des primes de 1,8 % et de 3,3 %, durant la même période.

Au Canada, la croissance réelle des primes d’assurance vie entre 2006 et 2007 a largement dépassé celle du secteur non-vie durant la même période. Elle s’est en effet établie à 10,8 %, contre 2,9 % pour le secteur non-vie.

La croissance des primes à l’échelle de la planète montrent la même tendance : les primes en vie ont crû de 5,4 % alors que les primes non-vie n’ont augmenté que de 0,7 %, de 2006 à 2007. L’étude explique que dans les pays industrialisés, les ventes de produits de retraite et de gestion de patrimoine ont stimulé la croissance du secteur vie.