Les primes d’assurance à l’échelle mondiale ont dépassé les 5 000 milliards de dollars américains (G$ US) pour la première fois en 2018, soit plus de 6 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, rapporte le réassureur Swiss Re dans sa dernière étude parue jeudi. 

« Les primes directes mondiales souscrites représentaient plus de 6 % du PIB mondial en 2018, ce qui rappelle le rôle très important qu’occupe l’assurance dans le maintien du développement durable et la résilience mondiale. Avec 5 000 G$ US de primes souscrites chaque année dans le monde, le secteur de l’assurance joue un rôle de plus en plus important en tant qu’investisseur à long terme », dit Jérôme Jean Haegeli, économiste en chef du groupe Swiss Re.

Croissance importante en assurance de dommages…

La croissance des primes en assurance de dommages au niveau mondial s’est établie à 3 % en 2018, dépassant la moyenne historique de 2,2 %, notamment en raison du ralentissement des marchés établis et de la croissance des marchés émergents. En Chine, les primes d’assurance de dommages ont augmenté de 12 %, en raison de la hausse des assurances accidents et maladie. Cette évolution a été ressentie également dans l’ensemble des pays émergents d’Asie.

…mais modérée en assurance vie

La croissance de l’assurance vie à l’échelle mondiale a été modérée en 2018, en raison de la contraction des marchés en Europe, en Chine et en Amérique latine. Elles devraient toutefois augmenter de 2,9 % en 2019 et en 2020 et ainsi surpasser la moyenne annuelle, des 10 dernières années, de 0,6 %, indique le Swiss Re. Cette hausse sera principalement due à la vigueur des marchés émergents, où les primes devraient augmenter de 8,7 %. La Chine, en particulier, devrait contribuer à près de la moitié de l’augmentation des primes d’assurance vie mondiales au cours des deux prochaines années, prévoit le réassureur zurichois. 

Les gros marchés d’assurance vie devraient quant à eux voir leurs primes augmentées de 1,2 % en 2019 et en 2020. Les États-Unis et le Canada seront en tête, grâce à la forte croissance du secteur des rentes et à la croissance des salaires et de l’emploi. En Asie-Pacifique, des moteurs de croissance à long terme, tels que le vieillissement de la population et la prospérité croissante, favoriseront la croissance des primes. L’activité traditionnelle d’épargne restera peu attrayante pour les consommateurs en raison des faibles taux d’intérêt. La rentabilité globale du secteur restera faible pour la même raison.

L’avenir appartient à la Chine

Dans la publication des résultats de sa dernière étude, le réassureur mise sur la chine comme prochain chef de file mondial des marchés de l’assurance. Swiss Re explique notamment que si l’évolution des primes connait une hausse aussi importante, c’est en partie en raison de la forte croissance du marché de l’assurance de dommages en Chine et des pays émergents. Si la Chine continue sur cette voie, elle surplombera les États-Unis au premier rang du marché mondial des assurances en 2030.

L’étude de Swiss Re estime que l’Asie-Pacifique devrait représenter 42 % des primes mondiales d’ici 2029. La Chine sera l’un des principaux moteurs de cette évolution. Bien qu’actuellement le marché de la chine reste inférieur de 40 % à celui des Américains, sa part dans les primes mondiales est passée de 0 % en 1980 à 11 % en 2018 et devrait atteindre 20 % dans 10 ans, ce qui est presque aussi élevé que la part projetée pour l’ensemble de la zone comprenant l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. La Chine sera parmi les principaux pays contributeurs des primes d’assurance vie et de dommages au cours des deux prochaines années.

Avec l’importance croissante du marché chinois, l’institut de recherche de Swiss Re ouvrira prochainement un centre à Pékin. L’objectif de ce centre est de permettre à Swiss Re de s’appuyer sur les activités de recherche et développement liées à la Chine pour pouvoir mieux les exploiter.


Lundi prochain, dans notre newsletter web FlashFinance.ca, découvrez les statistiques propres au Canada selon Swiss Re.