Alors qu’ils aiment comparer le prix de leur vol ou de leur chambre d’hôtel, la plupart des Canadiens ne fait pas de recherche lorsqu'il s’agit d’acheter des produits financiers. C’est en tout cas ce que révèle un sondage mené par Ipsos pour le compte de lowerrates.ca, qui montre que les consommateurs n’utilisent que très peu des sites Web pour comparer les produits tels que l'assurance automobile, les cartes de crédit ou encore les prêts hypothécaires.

Dans le cadre de ce sondage, c’est l'Alberta qui possède le taux de réponse le plus élevé des Canadiens qui affirment faire beaucoup de recherches lorsqu'ils achètent des produits financiers (45 %), devant l'Ontario (41%), les Maritimes (39 %), la Saskatchewan et le Manitoba (38 %). Le Québec (35 %) et la Colombie-Britannique (31 %) arrivent en queue de classement.

Pourtant, la plupart des Canadiens affirment utiliser des sites de comparaison pour rechercher et réserver leur vol (60 %) et leur hôtel (63 %).

« Un large fossé »

« Le large fossé entre les Canadiens qui comparent les options de voyage et les produits financiers est décevant, affirme Justin Thouin, PDG de lowerrates.ca. Bien sûr, vous pouvez économiser des centaines de dollars sur votre vol en utilisant des sites de comparaison, mais en prenant le temps de comparer votre l'assurance automobile ou les prêts hypothécaires, les économies réalisées peuvent atteindre des milliers de dollars par an, et ces économies s'accumulent au fil des décennies. »

L'enquête a aussi révélé que seulement 45 % des Canadiens font de nombreuses recherches avant de recevoir une carte de crédit, et 47 % font de nombreuses recherches avant d'obtenir une assurance automobile. En ce qui concerne les prêts hypothécaires, 60 % disent qu'ils font beaucoup de recherches. Pire encore, lors du renouvellement de leur prêt hypothécaire, seulement 42 % des consommateurs disent qu'ils font beaucoup de recherches et 22 % disent qu'ils renouvellent sans faire de recherches du tout.

Les milléniaux en tête

Sans surprise, ce sont les milléniaux qui sont les plus susceptibles de faire de nombreuses recherches lors de l’obtention de leur carte de crédit (50 %), de leur assurance automobile (52 %) ou encore des options d'hypothèque (48 %). Inversement, les baby-boomers sont les moins susceptibles de faire des recherches concernant les cartes de crédit (36 %), l'assurance automobile (36 %) et les taux hypothécaires (27 %).

« Il y a quelques mois, nous avons constaté que de nombreux Canadiens ne comprennent pas comment fonctionnent les produits financiers de base, ajoute M. Thouin. Nous devons donc faire en sorte que comparer des produits financiers deviennent aussi courant que la comparaison de vols ou d'hôtels. »