La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) devra accorder une plus grande priorité à combattre les crimes économiques. C’est l’une des 31 recommandations que fait Nick Le Pan, ancien surintendant des institutions financières, dans un rapport commandé par le ministère de la Sécurité publique du Canada pour évaluer les actions des Équipes intégrées de la police des marchés financiers (EIPMF).M. Le Pan note aussi que la GRC et les EIPMF devront améliorer leurs relations avec les commissions de valeurs mobilières provinciales. Il demande aussi aux Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) de partager leur expérience plus régulièrement avec les autorités fédérales en ce qui concerne l’amélioration et l’application de la réglementation.

« Il m’apparaît évident que le système juridique canadien nuit à la réalisation d’enquêtes en temps opportun, comparativement à ce qu’il est possible de réaliser aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Bien des gens ont été déçus par les résultats d’enquêtes. Il faut corriger certains problèmes en matière de leadership, de responsabilité, de surveillance, de gestion, de prestation rapide des services de soutien aux enquêtes, de communications internes et externes et de ressources humaines, autant au niveau fédéral que provincial », note M. Le Pan.