Intergroupe avait créé une révolution, il y a 15 ans, en introduisant une centrale de placements. La bannière veut maintenant « rebrasser la sauce » pour offrir une nouvelle recette à ses membres, améliorer leur rentabilité et leur permettre de garder une longueur d’avance sur la concurrence.Intergroupe travaille ainsi à développer des avenants qui pourront être greffés aux contrats d’assurance des clients de ses courtiers membres. Ces avenants seraient exclusifs à Intergroupe, a révélé Alain Du Sault, président de la bannière, au Journal de l’assurance.

Intergroupe a ainsi fait appel à son fondateur, Robert Dupont, pour mener ce brassage d’idées. M. Dupont mène ce projet à titre de consultant. « Il est revenu pour réfléchir à nos façons de faire », dit M. Du Sault.

M. Du Sault promet des changements au sein de la bannière. « Nous voulons introduire de nouveaux produits pour bonifier ce qu’il y en place. Nous regardons aussi du côté du sous-standard pour développer des produits de moyenne et de grande capacités. Nous voulons aider nos courtiers à placer davantage de risques. Il faut aussi considérer que de plus en plus de risques tombent dans la catégorie du sous-standard », dit-il.

Intergroupe comptait sur un contrat Lloyd’s, mais l’avait laissé aller au fil du temps. « Nous voulons retourner de ce côté pour aider nos courtiers à souscrire des risques de qualité et amener un volume important pour nos partenaires », dit-il.

M. Du Sault pense qu’Intergroupe est la seule bannière capable d’offrir des capacités précises auprès de certains assureurs, notamment ACE, Zurich, AIG ou Travelers. « Nous voulons que nos courtiers y repensent. Ces assureurs ont une ouverture et sont même prêts à envoyer des souscripteurs chez nos courtiers pour les aider », dit-il.

Intergroupe procèdera à une refonte de sa plateforme Web en 2015. Tous ses sites s’adapteront aux appareils mobiles intelligents. Le tout devrait être complété pour la fin de février. Plusieurs membres de la bannière font appel à ses services pour concevoir leur site. Ils profiteront donc de cette innovation.

La bannière a aussi une entente avec Rogers pour des taux de téléphonie cellulaire. Elle peut aussi fournir de l’aide à ses membres en gestion des ressources humaines, en formation, en restructuration ou en transfert de propriété. Côté formation, une entente a été signée avec l’Institut d’assurance de dommages du Québec (IADQ), qui dispensera une formation exclusive en conformité aux membres d’Intergroupe dans dix localités différentes du Québec.

« Nous voulons augmenter cela pour que nos cabinets aient un retour. Nous voulons que leur cotisation soit dépassée par ces services », dit-il. Intergroupe compte 98 membres pour un volume totalisant environ 700 millions de dollars (M$).