Alain E. Roch, fondateur et PDG de Blue Bridge, ne considère pas qu’il « arrache » des clients aux banques. Il dit plutôt qu’il « améliore » le service bancaire.

« C’est au moment que l’entrepreneur vend son entreprise qu’on entre en jeu en tant que multi family office », dit M. Roch. Ce dernier dit aussi qu’il est possible d’offrir un service exceptionnel à cette clientèle au prix le plus bas possible. Être une entreprise indépendante de ses fournisseurs aide grandement en ce sens, dit-il.

« Les marges de fonds communs sont très élevées au Canada. Si on enlève toutes les commissions qui sont versées à tous et à chacun, il est très aisé d’arriver à un frais de gestion de 0,35 % », dit M. Roch.

Il se dit conscient que sa prise de position en la matière est fort différente que celle que l’on entend dans le milieu de l’investissement, qui argue que les frais de gestion des fonds communs sont peu élevés.