Ce sont maintenant six assureurs qui acceptent de défrayer une partie des coûts d'accès à l'outil de tarification en temps réel Compu-Quote pour les courtiers. Après Missisquoi et Intact Assurance, Aviva Canada, Optimum et Jevco ont décidé de suivre le pas. Echelon offre depuis quelques années de défrayer les coûts d'accès de leurs courtiers à Compu-Quote. Claude Pinsonneault, d'Assurance Concordia, pilote ce projet depuis quelques semaines. Quelques courtiers présents au Congrès du Regroupement des cabinets de courtage d'assurance du Québec à Québec ont fait des pressions sur AXA Assurances, L'Union Canadienne et L'Unique assurances générales pour qu'ils fassent de même.

Erratum Richard Laberge

Une erreur s'est glissée dans la chronique de vente sur Richard Laberge parue dans le Journal de l'assurance d'octobre 2009, en page 48. M. Laberge a vendu 10 M$ de couverture d'assurance vie permanente entre 1963 et 1969 et non 3 M$. Il a maintenu un taux de conservation de 100 % sur ces affaires. D'autre part, M. Laberge est diplômé bachelier ès arts de l'externat classique Saint-Jean-Eudes, obtenu en 1957, et en études commerciales à l'Université Laval en 2009. Nos excuses.

Avis aux lecteurs

Le Journal de l'assurance intègre dans ses textes la nouvelle orthographie de la langue française, tel que proposé par diverses instances, tels le Conseil supérieur de la langue française et l'Office de la langue française du Québec. Les modifications apportées tendent à supprimer des complexités de l'orthographe française, des exceptions ou des irrégularités. Par exemple, l'accent circonflexe ne se met plus sur les lettres i et u. Les changements touchent aussi l'accentuation et l'harmonisation de certains mots.