London Life prévoit effectuer des versements aux détenteurs d'unités de son fonds immobilier le 4 décembre. Les paiements seraient effectués à la valeur unitaire du fonds à cette date.

La suspension temporaire sur les retraits et les virements est toujours en vigueur, depuis le 15 décembre 2008. L'assureur n'est pas en mesure de déterminer la durée de cette suspension, malgré le paiement prévu en décembre.

Les clients peuvent encore présenter une demande de retrait ou de virement. Dans un message envoyé aux conseillers en septembre par l'équipe de distribution de Canada-Vie, la compagnie explique que si la valeur totale des demandes excède les liquidités disponibles dans le fonds, les paiements seront effectués de façon proportionnelle.

Les montants qui ne pourront pas être payés seront reportés à la prochaine date de versement, qui est inconnue pour l'instant. Cette date dépendra du montant requis pour combler toutes les demandes en souffrance et du temps qu'il faudra pour accroître les liquidités.

En date du 31 août 2009, l'actif du fonds immobilier de la London Life atteignait 165 M$, ce qui représentait 10,5 % de la valeur nette de l'actif, selon le message de l'équipe de distribution.

La compagnie note : « Même s'il se peut que la London Life soit en mesure de répondre à toutes les demandes de rachat en totalité au titre de son Fonds immobilier, la suspension temporaire pourrait devoir demeurer en vigueur jusqu'à ce que la position de trésorerie du fonds suffise au règlement des demandes de retrait et de transfert au jour le jour. »

Le fonds immobilier de la Great-West Life, dans lequel investit le fonds immobilier de Canada-Vie, fait aussi l'objet d'une suspension temporaire sur les rachats et les transferts. Toutefois, aucun versement n'est prévu dans un futur rapproché pour les détenteurs d'unités qui ont présenté une demande de retrait. L'équipe de distribution affirme que les liquidités du Fonds immobilier de Canada-Vie atteignaient 92 M$ au 31 août 2009, ce qui représentait 3 % de la valeur nette de l'actif.

La société Conseillers immobiliers GWL, qui gèrent ces fonds immobiliers, continue de se concentrer sur l'augmentation des liquidités afin de lever la suspension. Toutefois, elle indique que « dans la conjoncture économique actuelle, les acheteurs de propriétés commerciales importantes se font plus rares, et les transactions prennent davantage de temps pour être finalisées ».