Pour le deuxième trimestre de 2018, Echelon a enregistré une hausse de 24 % de son bénéfice net, qui s’est établi à 3,96 millions de dollars (M$), contre 3,2 M$ au deuxième trimestre de 2017. Le ratio combiné s’est aussi légèrement détérioré à 97 % par rapport à 94 %.

L’assureur avait connu une diminution de son bénéfice net de 24 % au premier trimestre de 2018.



Hausse des primes souscrites

Echelon a connu une hausse des primes directes souscrites de 33 % en comparaison au deuxième trimestre de 2017, soit 112,8 M$, contre 85 M$. L’assureur attribue cette hausse à la croissance de l’assurance des particuliers et de l’assurance des entreprises au niveau national.

L’assurance des particuliers a vu ses revenus de souscription augmenter pour atteindre 1,6 M$, contre 1,4 M$ au même trimestre l’an dernier, avec une croissance stable provenant principalement du secteur de l’assurance automobile.

Augmentation des taux

« Nos résultats obtenus pour l’assurance de particuliers ont été cohérents avec le deuxième trimestre de 2017. Les résultats ont été stimulés par la bonne performance enregistrée en Ontario et dans l’Ouest canadien et ont été contrebalancés par la faiblesse des résultats du Québec et de l’Atlantique. Nous nous attendons à une rentabilité continue en assurance des particuliers grâce à une augmentation des taux au Québec, en Nouvelle-Écosse et en Alberta », explique Serge Lavoie, chef de la direction d’Echelon.



Baisse des revenus de souscription en entreprise

Le secteur de l’assurance des entreprises a enregistré un revenu de souscription de 1 M$, contre 2,1 M$ au deuxième trimestre de 2017. Les résultats ont été affectés par les nombreux incendies enregistrés dans l’Ouest canadien, indique l’assureur.

« L’assurance des entreprises a quand même été rentable malgré ces incidents isolés. Nous prévoyons une hausse de rentabilité pour le futur », dit M. Lavoie.