De plus en plus de facteurs poussent à la hausse la part des produits temporaires de plus longue durée dans les affaires des assureurs. Hypothèques, études supérieures des enfants et les besoins des entreprises alimentent la tendance.De plus en plus de facteurs poussent à la hausse la part des produits temporaires de plus longue durée dans les affaires des assureurs. Hypothèques, études supérieures des enfants et les besoins des entreprises alimentent la tendance.

Afin de mieux couvrir les besoins, des produits sont apparus ces dernières années qui minimisent le prix d’une couverture de plus longue durée. C’est ce que fait La Capitale. Cet assureur de Québec a trouvé une façon d’offrir une protection temporaire à prix intéressant en créant un produit hybride.
En 2005, le Groupe Cloutier, un agent général du Québec, a en effet, demandé à La Capitale de concevoir un produit temporaire offrant davantage de latitude à ses clients à la date de renouvellement. L’assureur a donc lancé Protection 20.10. Vendue au prix d’une T20, cette police offre un certain remboursement des primes après 10 ans si le client décide qu’il n’en a plus besoin. Cependant, s’il souhaite la maintenir, elle continue de lui être offerte au même taux.
« À ma connaissance, c’est la seule du genre au Canada », explique Steven Ross, vice-président exécutif à La Capitale. L’accueil a été positif : le produit représente maintenant environ 20 % des ventes d’assurance temporaire de l’entreprise. Ce produit sert non seulement le marché hypothécaire, mais aussi celui des entreprises, où il y existe une certaine incertitude quant à la période pour laquelle une assurance sera nécessaire.
Le produit fonctionne à ce point que la police Protection 20.10 sera intégrée aux efforts de marketing que La Capitale entend mener pour percer le marché en Ontario puis vers l’Ouest, annonce M. Ross.
M. Ross révèle que 75 % des polices temporaires vendues et 60 % des primes perçues sont tributaires du marché des entreprises.

Transformation
Les Coopérateurs ont accédé à une demande de leurs conseillers en créant un produit temporaire nouveau genre. Dans ce cas, il s’est agi d’une T25 pouvant être transformée en T20 au renouvellement. « Étant donné qu’un grand nombre d’hypothèques ont une période d’amortissement de 25 ans, bien des gens sont disposés à prendre une assurance de 25 ans », explique John Dark, vice-président adjoint et actuaire, produits, aux Coopérateurs de Regina.
Le lancement du produit s’est fait en 2002. Parti de rien, il représente maintenant environ 20 % des ventes de produits temporaires de la compagnie. Et comme l’assureur est encore en pleine expansion, ce chiffre pourrait bien augmenter. « Nous n’avons percé le Québec qu’en mai dernier, si bien que notre réseau de distribution n’est pas encore très développé, dit M. Dark, mais le produit y est. »
La tendance entraîne d’autres concurrents à sa suite. Parmi eux, Assomption Vie entend lancer de nouvelles versions de ses produits temporaires FlexTerm. Tant les couvertures fixes que les couvertures décroissantes seront étendues à des durées de 30 et 35 ans dès ce printemps. Les durées actuellement disponibles sont de 15, 20 et 25 ans pour la couverture fixe et 10, 15, 20 et 25 ans pour la couverture décroissante, souvent offerte pour couvrir des prêts hypothécaires ou autres.
Joe Kordovi, vice-président actuaire, établissement de prix, à Transamerica Vie Canada, confirme que son entreprise a, elle aussi, constaté une tendance similaire à privilégier les produits de plus longue durée. « En 2002, la T20 était à l’origine de 30 % de nos ventes de produits temporaires. En 2006, elle représentait 40 % de nos ventes. »
Dans sa démarche, le conseiller peut commencer par créer une relation en proposant un produit facile à vendre comme une T10, qu’il remplace ensuite par une T20 ou transforme par la suite en produit permanent. »
Compte tenu de ce qui se passe, M. Kordovi dit s’attendre à voir encore plus de nouveaux produits s’ajouter. « Comme beaucoup d’assurances temporaires ont été émises au cours des dernières années, les assureurs lanceront des produits qui permettront au consommateur de passer de la T10 à la T20. Ils vont vouloir trouver des façons d’aider les conseillers à consolider leur clientèle. »

Simplification
Qu’il s’agisse de nouvelles caractéristiques ou des caractéristiques existantes que l’assureur tient à mettre particulièrement en valeur, l’accent porte souvent sur la simplification de la sélection et une plus grande personnalisation des garanties.
Une tendance majeure : la souscription sans le prélèvement de fluides corporels. Ainsi, tant Transamerica que RBC Assurances n’exigent pas de prélèvement ni de sang ni d’urine pour les assurés de 45 ans ou moins qui souscrivent à moins de 250 000$ d’assurance.
De plus, RBC offre à ses courtiers un service de télé-propositions, et Transamerica un service de souscription simplifiée.
RBC et Transamerica offrent également un rabais sur les capitaux assurés combinés lorsque l’assuré souscrit deux polices simultanément. RBC utilise en effet la somme des montants de capital assuré des deux polices pour faire bénéficier le client des économies qu’offrent les taux de la tranche tarifaire supérieure sur chaque police. Les conditions de souscription sont déterminées en fonction du total des sommes assurées.
Transamerica précise quant à elle que les capitaux assurés sur une police avec plusieurs assurés sont regroupés pour permettre à chacun d’accéder aux économies résultant de la bande de taux supérieure.
Transamerica ajoute qu’un assuré s’étant qualifié pour un taux privilégié lors de l’émission d’une TemporaireSélect conservera son statut de risque privilégié lors du renouvellement ou de la transformation de la T10. TemporaireSélect permet également la couverture conjointe au premier décès, et au dernier décès jusqu’à concurrence de cinq vies assurées.
Pour sa part, AXA Assurances claironne que ses taux d’assurance T10 ont été récemment abaissés. Plus encore, l’assureur rappelle qu’il émettra automatiquement une police d’assurance maladies graves pour un montant allant jusqu’à 100 000$ à vos clients qui se qualifie pour les taux privilégiés de sa T10.
En outre, de plus en plus d’assureurs offrent que la garantie d’assurabilité, option qui permet à l’assuré d’augmenter sa couverture d’assurance sans avoir à démontrer sa bonne santé, s’effectue de façon automatique. C’est le cas chez AXA où cette option, disponible à l’âge d’origine, permet une augmentation les cinq premières années du contrat de 30%, 25%, 20%, 15% et 10%.
À L’Union Vie, la Garantie d’indexation automatique (GIA) prévoit qu’à chaque anniversaire du contrat, durant les 10 premières années, le capital assuré initial est indexé automatiquement de 10% sans preuve d’assurabilité. De plus, cette augmentation automatique est effectuée en utilisant le taux à l’âge atteint pour la durée restante de la période initiale. Le refus par l’assuré d’une indexation annuelle enlève toutefois l’admissibilité aux indexations suivantes.

T10 et invalidité
Pour sa part, l’Industrielle Alliance souligne une garantie inusitée dans le marché : la possibilité de souscrire, sur une police T10 ou toute autre assurance vie, une garantie de revenu d’appoint en cas d’invalidité totale de l’assuré à la suite d’un accident ou d’une maladie. L’assureur recommande particulièrement cette garantie aux travailleurs autonomes, aux professionnels et aux propriétaires de PME qui ne bénéficient pas d’une assurance collective.
La compagnie met également l’accent sur l’assurance aux enfants. Elle offre un boni d’assurance additionnelle égal à 40% du montant assuré aux enfants assurés avant 15 ans qui soumettront une déclaration de non-fumeur entre 15 et 20 ans. En outre, les enfants assurés avant 18 ans peuvent augmenter leur montant d’assurance sans preuves d’assurabilité, jusqu’à 200% du capital assuré initial, pour un maximum de 150 000$.