La Compagnie d’assurance générale Co-operators a terminé l’année 2018 avec une perte nette de 37,1 millions de dollars (M$), alors qu’elle avait enregistré un bénéfice net de 121,1 M$ en 2017. Le bénéfice net du troisième trimestre n’a pas suffi à prévenir la perte nette.

Le ratio combiné s’est également détérioré en 2018, passant de 103,2 % l’an dernier à 105,2 %. Co-operators explique que l’augmentation des sinistres dans les secteurs de l’assurance automobile, habitation et des entreprises est en cause.

Au quatrième trimestre, l’assureur a réalisé une perte nette de 18,2 M$ au quatrième trimestre, comparativement à un bénéfice net de 64,8 M$ pour la période correspondante de 2017.



« Cette année a été difficile. Les conditions météorologiques extrêmes et la hausse de la fréquence des réclamations ont eu une incidence négative sur nos résultats techniques. De plus, un contexte difficile pour l’investissement, particulièrement au quatrième trimestre de 2018, a entrainé des défis supplémentaires », a déclaré Rob Wesseling, président et chef de la direction de Co-operators.

Les résultats consolidés incluent les activités de CUMIS Générale, dont l’acquisition a été complétée le 1er avril 2018.

Croissance des revenus

Cependant, les revenus de tous les secteurs d’activité de Co-operators sont en hausse, tant pour l’exercice 2018 que pour le quatrième trimestre. Les primes directes souscrites pour l’année ont augmenté de 20,3 % pour atteindre près de 3,3 milliards de dollars (G$). Au quatrième trimestre, la croissance a été de 23,4 % par rapport au même trimestre de 2017, pour s’établir à 845,4 M$.

Co-operators attribue cette progression à une augmentation des primes moyennes et à la croissance soutenue du nombre de polices dans toutes les régions et tous les principaux secteurs d’activité.

« Malgré tout, nous avons enregistré une croissance des revenus dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions, en raison d’une croissance soutenue du nombre de polices et de mesures ciblées en matière de tarification, ajoute M. Wesseling. La situation du capital de la société demeure solide et nous continuons à prendre les mesures nécessaires pour rétablir notre rentabilité. »