L’industrie de la réassurance a moins déboursé d’argent pour couvrir les pertes assurées liées à des catastrophes naturelles en 2013, tout en augmentant son nombre de souscriptions, indique la firme de notation Fitch dans un récent rapport sur le secteur. En revanche, bien que les souscriptions aient été profitables dans ce domaine, elles ont été moins avantageuses en ce qui concerne les investissements à échéance fixe et les activités de capital.