Des estimés préliminaires du Swiss Re Institute et de Munich Re placent l’année 2018 au quatrième rang des années les plus couteuses de l’histoire en termes de pertes assurées. À l’échelle globale, Swiss Re les évalue à 79 milliards de dollars américains (G$ US), alors que les analystes de Munich Re disent 80 G$ US. Quant à elles, les pertes économiques totales se situent entre 155 G$ US et 160 G$ US.

Malgré sa place au palmarès des plus hautes pertes assurées, 2018 présente une nette amélioration par rapport à l’année précédente, où les pertes assurées avaient atteint 150 G$ US et les pertes économiques 350 G$ US.

Néanmoins, les pertes assurées de 2018 se situent au-dessus de la moyenne annuelle des dix dernières années, soit 71 G$ US.

Total des pertes économiques et assurées en 2018 et 2017

Une accumulation de petites et moyennes catastrophes

Swiss Re affirme qu’il n’y a pas eu une catastrophe naturelle se démarquant des autres en 2018, contrairement à 2017 où la catastrophe combinant les ouragans Harvey, Irma et Maria avait été la plus importante de l’année. Il a plutôt s’agit d’un ensemble de catastrophes de petites et moyennes tailles qui se sont additionnées pour arriver à des pertes assurées importantes.

« Tout comme l’an dernier, les pertes de la série d’évènements de 2018 mettent en lumière la vulnérabilité croissante de la hausse continuelle de la concentration d’humains et de propriétés sur les côtes et dans l’interface ville-faune, expliquent les auteurs du rapport. La présence même d’humains et de propriétés dans ces zones signifie que des conditions météorologiques extrêmes peuvent rapidement se transformer en catastrophes en termes de pertes infligées. »

Pertes assurées liées aux catastrophes (1970-2018)

Les ouragans pèsent lourd dans la balance

Les ouragans survenus aux États-Unis ont causé le cinquième des pertes économiques totales, estime Munich Re. « Après un début de saison relativement tranquille dans l’Atlantique Nord, une rafale d’ouragans est survenue au début septembre », précise le réassureur. À l’échelle mondiale, les cyclones ont causé des pertes économiques de 56 G$ US.

Le plus couteux a été l’ouragan Michael, dont les pertes économiques sont évaluées à environ 16 G$ US. Du total, 10 G$ US étaient assurées. Les dommages économiques découlant de l’ouragan Florence ont atteint 14 G$ US, dont 5 G$ US étaient assurés.