Au terme du deuxième trimestre de 2016, le Mouvement Desjardins enregistre une hausse de 85 M$ de ses revenus d'exploitation,  lesquels atteignent 3,51 G$. Quant aux excédents avant ristournes aux membres, ils sont de 427 M$, en baisse de 202 M$ par rapport à ceux du trimestre correspondant de 2015 (- 32 %).

« Ces résultats sont satisfaisants, notamment lorsque l'on tient compte du fait que ceux du même trimestre l'an dernier avaient profité d'éléments particuliers et étaient de beaucoup supérieurs à ceux des trimestres antérieurs, a déclaré le président et chef de la direction, Guy Cormier. Je me réjouis enfin que la marque Desjardins figure parmi les 20 marques les plus influentes au Canada, ce qui témoigne de notre croissance et de notre notoriété accrue au pays. »

Recul de 75 % des bénéfices en assurance de dommages

En assurance de dommages, les excédents nets de Desjardins Assurances atteignent 49 M$, contre 194 M$ au trimestre correspondant de 2015. Pour Desjardins, cette baisse (- 75 %) reflète des pertes plus élevées en assurance automobile en Ontario ainsi que les coûts relatifs aux feux de forêts de Fort McMurray estimés à 30 M$. De plus, les excédents du deuxième trimestre de 2015 étaient plus élevés en raison d'une charge des sinistres particulièrement inférieure, majoritairement attribuable aux activités canadiennes de State Farm.
Pour les six premiers mois de 2016, les excédents du secteur sont de 88 M$, comparativement à 270 M$ en 2015.

Les excédents en assurance de personnes baissent de 36 %

Pour le secteur de la gestion de patrimoine et de l’assurance de personnes, les excédents nets au deuxième trimestre de 2016 atteignent 124 M$, en baisse de 36 % (195 M$) par rapport à la période correspondante de 2015. Selon le mouvement coopératif, cette diminution provient surtout d'ajustements, en 2015, aux hypothèses actuarielles relatives aux activités canadiennes d'assurance de personnes de State Farm. Notons aussi que des gains sur disposition de placements immobiliers avaient contribué favorablement aux résultats du deuxième trimestre de 2015.
Pour les six premiers mois de 2016, les excédents du secteur s’élèvent à 221 M$, comparativement à 293 M$ en 2015.