Les doléances des malades et de l’opposition ont été entendues. Le gouvernement de l’Ontario avait annoncé en avril dernier qu’il ne couvrirait plus les soins de santé engagés par les Ontariens lors de leurs voyages en dehors du Canada. Finalement, ce ne sont pas tous les Ontariens qui seront privés de cette couverture.

Le gouvernement vient en effet de faire marche arrière en annonçant que les Ontariens souffrant d’insuffisance rénale chronique et devant être traités régulièrement par hémodialyse continueraient d’être couverts par l’Ontario s’ils avaient à se déplacer hors du pays.

Un programme et un budget dédié

« Après l’annonce de notre proposition visant à supprimer progressivement le programme des voyageurs à l’étranger, les parties prenantes et les patients concernés par la dialyse nous ont expliqué qu’il était difficile et extrêmement couteux pour les Ontariens recevant ce traitement de souscrire une assurance voyage », dit au Journal de l’assurance Travis Kann, porte-parole de Christine Elliott, ministre ontarienne de la Santé et des Soins de longue durée.

En réponse, l’Ontario a donc décidé qu’il continuerait de financer les services de dialyse reçus par ses résidents à l’étranger. Il le fera à travers un nouveau programme qu’il dotera d’un budget annuel de 700 000 $ et dont la gestion sera confiée au Réseau rénal de l’Ontario.

Grâce à ce programme, qui sera lancé le 1er janvier 2020, les patients dialysés recevront « les mêmes taux de remboursement que ceux actuellement fournis par le programme existant », soit 210 $ par traitement de dialyse reçus à l’étranger.

« Victoire » des malades

« Lorsque le gouvernement de l’Ontario a annoncé l’élimination de la couverture des traitements de dialyse reçus par les Ontariens à l’étranger, nous avons demandé aux membres de notre communauté de s’exprimer, de partager leurs histoires et de se faire entendre par les représentants élus », confie au Journal de l’assurance Shannon Fogarasi, directrice des programmes et politiques publiques pour la division ontarienne de la Fondation canadienne du rein.

« Ils ont su porter à l’attention de nos députés provinciaux et d’autres intervenants partout en Ontario les défis auxquels font face les patients souffrants d’insuffisance rénale et leurs familles. C’est grâce à leur succès que nous pouvons célébrer cette victoire aujourd’hui », se félicite-t-elle.

Plus de temps pour l’industrie de l’assurance

Le lancement du nouveau programme destiné aux personnes dialysées « coïncidera » avec la fin du programme couvrant les voyageurs ontariens à l’extérieur du pays, dit Travis Kann, soit le 1er janvier 2020. Pourtant, la date initialement annoncée pour la fin du programme des voyageurs à l’étranger était le 1er octobre 2019.

Interrogé sur la raison de ce report, le porte-parole de la ministre Elliott explique que l’une des volontés du gouvernement « était de veiller à ce qu’il y ait suffisamment de temps pour que la transition » entre l’ancien et le nouveau système « se fasse sans heurt ».

« Mais nous avons également entendu l’industrie de l’assurance lorsqu’elle nous a dit qu’elle avait besoin de plus de temps pour ajuster ses plans et se préparer à la fin du programme » qui couvre tous les Ontariens en voyage à l’étranger, précise-t-il.