Bien qu’on puisse penser que l’assurance locataire est connue, c’est plus ou moins le cas, vu son faible taux de pénétration. Plusieurs fournisseurs l’offrent, mais le produit tarde à gagner en popularité.« L’assurance locataire couvre les biens du locataire occupant, les biens qui vont être parfois à l’extérieur du logement, les améliorations locatives apportées à son appartement et, bien sûr, l’assurance responsabilité civile si jamais il cause des dommages à quelqu’un d’autre », explique Hélène Tremblay, directrice des normes, des assurances et des produits, agente en assurance de dommages et vice-présidence actuariat, assurances et intelligence d’affaires chez La Capitale.

« Ça couvre non seulement les dommages matériels, mais aussi les dommages corporels », ajoute Brigitte Lachance, conseillère en assurance des particuliers.

Le produit est disponible chez la plupart des assureurs.

Selon Mme Tremblay, l’assurance locataire mérite d’être plus connue.

« Il faut parler aux gens, les sensibiliser à l’importance d’en détenir une, pour empêcher qu’en plein hiver, ils se retrouvent dans la rue, sans assurance, sans recours, et que ce soit la Croix-Rouge qui en ait a charge lorsqu’ils fait -30 degrés Celcius. Concernant l’assurance locataire, il y a du bruit à faire pour que le produit soit mieux connu », croit-elle.

Les consommateurs d’assurance concernés par l’assurance locataire sont peu sensibilisés à son importance, d’après Mme Tremblay.

« C’est par négligence, les propriétaires ne comprennent pas le besoin, ne réalisent pas la valeur des biens qu’ils ont accumulé », estime-t-elle.