Dans un rapport publié en février dernier, la firme de notation Fitch prévoit que les profits des courtiers d'assurance de dommages américains demeureront stables en 2010. Elle y affirme aussi que les acquisitions seront au ralenti et que les commissions de contingence pourraient faire un retour.Autre constat : Fitch affirme que les cabinets de courtage pourraient trouver qu'il est difficile d'augmenter leurs revenus nets et leurs marges bénéficiaires. Comme ils ont déjà sabrer dans leurs effectifs et dans leurs dépenses, il sera plus difficile pour eux d'afficher une croissance dans les mois à venir.

« En licenciant du personnel et en uniformisant leurs systèmes de transactions au cours des dernières années, les cabinets de courtage ont trouvé le moyen de s'adapter à la récession, tout en ayant des flux monétaires suffisamment forts pour couvrir leurs dettes. La croissance des cabinets de courtage américains pourrait tout de même être imperceptible cette année », précise la firme de notation dans son rapport.

Fitch suit plus particulièrement les cinq principaux cabinets de courtage cotés en Bourse aux États-Unis : Aon, Arthur J. Gallagher, Brown & Brown, Marsh & McLennan (MMC) et Willis. Bien que leur croissance de revenus ait chuté au début de 2009, la firme de notation affirme que ces cabinets continuent de mériter de bonnes cotes d'évaluation, entre autres dues au fait que leurs résultats d'investissements et techniques se sont améliorés de 2008 à 2009. Ces facteurs vont ainsi contribuer à contenir les taux d'assurance, ajoute Fitch, ce qui limitera toutefois les possibilités de croissance organique des cabinets à court terme.

Acquisitions au ralenti

Fitch affirme aussi que le rythme des acquisitions a ralenti considérablement au cours des dernières années. La firme de notation établit cette affirmation à partir d'une recherche réalisée par Hales & Company, qui montre que le nombre de transactions annoncé dans les cabinets de courtage d'assurance est passé de 307 en 2008 à 185 en 2009. Fitch ajoute qu'il y a un nombre limité de cibles potentielles actuellement dans le marché de courtage IARD américain. Les cibles présentes dans le moment ne sont pas assez larges pour offrir un élan significatif à l'acheteur. Pour cette raison, la firme de notation croit que la croissance des revenus des plus gros cabinets sera limitée en 2010.

Fitch affirme aussi que la faible économie, le coût élevé de la dette et de l'équité pour financer les achats ainsi que le resserrement du crédit sont tous responsables du ralentissement des acquisitions de la dernière année. Il est prévu que l'activité demeure modérée en 2010.

« Alors que les plus importants cabinets de courtage continueront à tenter de croitre dans le marché intermédiaire au moyen d'acquisitions de consolidation, Fitch prévoit que toutes autres transactions seront d'importance modeste », peut-on lire dans le rapport.

Dans une autre section de son rapport, Fitch indique que les commissions de contingence pourraient être de retour en 2010. La firme de notation établit cette affirmation sur deux récentes modifications législatives.

Tout d'abord, l'État de l'Illinois, où Arthur J. Gallagher est constitué en corporation, a déjà levé son interdiction. Ensuite, à la fin de 2009, le New York Insurance Department a apporté des changements qui ont permis à MMC, Aon et Willis d'accepter les commissions fondées sur le volume des assureurs, commissions qui ne peuvent être acceptées que si les cabinets communiquent le reçu de ces paiements à leurs clients.

« Les courtiers qui choisissent de percevoir ces commissions vont probablement gérer de façon prudente la présence potentielle d'un conflit d'intérêts entre le courtier, l'assureur et le client, » indique Fitch. La firme de notation ajoute que ceux qui décident de percevoir les commissions doivent le faire de façon tout à fait transparente et doivent communiquer toutes les commissions reçues des assureurs.