Les courtiers ont repris 0,4 point de pourcentage aux assureurs directs en 2015. Et c’est en assurance des particuliers que les gains se sont faits. Le courtage a enregistré un recul de 1 % en assurance des entreprises.

Au terme de 2015, le courtage possédait un peu plus de 54 % du marché de l’assurance au Québec, avec un volume de primes avoisinant les 5 milliards de dollars (G$) de primes. Il ne manquait que 46 millions de dollars (M$) au courtage pour atteindre ce plateau.

C’est en assurance responsabilité et en assurance des biens des particuliers que la croissance du courtage s’est faite, avec des gains respectifs de 3,9 % et de 1,8 %.

Les directs conservent toutefois la large part du gâteau du côté des particuliers. En assurance automobile, leur part de marché est 56 %. Elle est de 61 % en assurance des biens.

D’ailleurs, en 2015, c’est un assureur direct qui trône en tête de l’assurance automobile des particuliers au Québec. Desjardins Assurances y a surpassé Intact Assurance. Desjardins est aussi le plus grand assureur des biens des particuliers au Québec.

Dans les deux cas, sept des dix plus grands assureurs sont des assureurs directs. Il faut toutefois considérer que le Groupe Promutuel joue sur les deux tableaux en regardant cette statistique.

L’industrie de l’assurance de dommages au Québec a connu une croissance de 5 % de 2014 à 2015. Elle a franchi le plateau des 9 G$ au terme de la dernière année. Le secteur qui a enregistré la plus forte croissance est celui de l’assurance des biens des particuliers, avec une progression de 9,6 %.