Le marché de la classe moyenne ne devrait pas être considéré comme n’importe quel autre groupe par les conseillers financiers. Ses membres ont des priorités très différentes et des opinions variables sur le rôle que joue l’assurance vie dans la planification financière. LIMRA et Epsilon ont lancé fin juin leur rapport Demistifying the Middle Market. Le sondage, réalisé auprès de près de 4 000 consommateurs, a permis à des chercheurs d’identifier 5 types de comportements par rapport à l’assurance vie.

Le premier comportement est principalement celui des jeunes familles avec des enfants de moins de 18 ans, qui estiment que l’assurance vie est importante mais que leurs dettes affectent leurs décisions financières. L’étude démontre que les produits à coût peu élevés comme les assurances vie à termes seraient les plus attirantes pour ce groupe. Le cinquième groupe-type est composé de clients très jeunes ou âgés qui aimaient prendre des risques et exprimaient peu de désir de détenir une assurance vie. Les chercheurs croient que les produits comme les fonds communs pourraient être de bons investissements pour ce groupe.

« Les compagnies devraient comprendre que ce ne sont pas toutes les familles de classe moyennes qui sont aussi intéressées par l’achat d’assurance vie », a commenté Todd A. Silverhart, vice-président corporatif chez LIMRA.