Selon une enquête mondiale de EY, intitulée Partnering for Performance, Part 3: The CFO and the CIO, la relation entre les directeurs financiers et informatiques au sein des entreprises est de plus en plus collaborative, les directeurs financiers jouant un plus grand rôle dans les activités liées aux technologies de l’information (TI).

Ainsi, lors des trois dernières années, EY a constaté que plus de 70% des directeurs financiers ont eu une implication accrue au niveau des TI.

« Les cybercriminels d'aujourd'hui ont des objectifs plus sophistiqués que le simple vol d’informations confidentielles. Ils peuvent, par exemple, chercher à manipuler le cours de l'action de l'entreprise, explique Abhay Raman, chef de la cybersécurité chez EY. Ils peuvent aussi chercher à dévaluer la société de sorte qu’elle soit rachetée à un prix beaucoup plus bas. Ce sont des questions qui nécessitent l’implication du directeur financier. »

Alors que 66% des directeurs financiers affirment que la gestion du cyberrisque est une priorité élevée ou très élevée, ces derniers doivent faire face à un certain nombre de défis dans leur relation avec les directeurs informatiques. En effet, ces derniers voient les TI comme un centre de coûts, plutôt que comme un atout.

Pour 44% des directeurs financiers, le manque de compréhension serait ainsi l’obstacle principal à une collaboration approfondie entre les directeurs financiers et informatiques.