Au terme du deuxième trimestre terminé le 30 juin 2017, la croissance des activités du Mouvement Desjardins s’est poursuivi, enregistrant une hausse de 11,4 % de ses revenus d'exploitation qui atteignent 3,9 G$.

« La performance de notre groupe financier coopératif, au cours de ce trimestre, mérite d'être soulignée et témoigne de la forte progression de nos affaires, a déclaré le président et chef de la direction, Guy Cormier. La réussite de Desjardins est aussi celle de tous ses membres et clients. Elle lui permet d'assumer un leadership socio-économique encore plus important et de redonner davantage aux membres et à la collectivité. »

Cette croissance concerne aussi les activités en assurance de personnes et en assurance de dommages du mouvement coopératif. Ces dernières ont en effet bénéficié du traité de réassurance signé dans le cadre de l'acquisition des activités canadiennes de State Farm, qui a entraîné une hausse de 19,3 % des primes nettes (2,08 G$ contre 1,74 G$ au trimestre correspondant de 2016).

Gestion de patrimoine et Assurance de personnes en forte hausse

Au terme du trimestre, les excédents nets générés par le secteur Gestion de patrimoine et Assurance de personnes se sont établis à 189 M$ (contre  124 M$ au deuxième trimestre de 2016). Selon l’assureur, cette augmentation de 52,4% résulte principalement de la bonne performance des placements et de la diminution des provisions techniques découlant de modifications apportées aux notations utilisées pour les titres appariés à ces provisions. Pour les six premiers mois de 2017, les excédents sont de 332 M$ (contre 221 M$ pour le premier semestre de 2016).

Excédents nets de 98 M$ en assurance de dommages

Le secteur Assurance de dommages a lui enregistré des excédents nets de 98 M$, en hausse par rapport à la même période de 2016 (49 M$). Cette augmentation provient essentiellement de l'évolution favorable des sinistres des années antérieures, compensée toutefois par une sinistralité en assurance automobile et en assurance de biens plus importante qu'au deuxième trimestre de 2016. Pour les six premiers mois de 2017, les excédents s’élèvent à 80 M$ (contre 88 M$ pour le premier semestre de 2016).